Enquêtes et actualités gavé locales


Le collage « Buccio = terroriste » n’était pas un outrage

Le tribunal judiciaire de Bordeaux a relaxé ce mercredi 25 mai deux militantes qui avaient réalisé le collage « ça t’amuse de faire peur aux enfants Buccio = terroriste », accusant la préfète Fabienne Buccio de l’expulsion du squat de la Zone libre de Cenon. Motif : une bourde du parquet, qui a poursuivi les colleuses pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, alors que cette qualification ne concerne que des paroles non rendues publiques. Récit de l’audience.

Édition abonnés
Le collage « Buccio = terroriste » n’était pas un outrage

>

Abonnez-vous

Cet article fait partie de l’édition abonnés. Pour lire la suite, profitez d’une offre découverte à 1€.

Contribuez à consolider un média indépendant à Bordeaux, en capacité d’enquêter sur les enjeux locaux.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Justice

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options