Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées
Brèves  Société 

Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées

par Walid Salem.
Publié le 22 mai 2022.
Imprimé le 05 juillet 2022 à 09:44
1 103 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La partie explicative de l’implication du ministre de Louis XIV dans l’esclavagisme en France a été effacée dans la nuit de vendredi à samedi sur les deux plaques installées rue Colbert. La Ville de Bordeaux annonce vouloir porter plainte contre X, tout comme l’association Mémoires et Partages.

Inaugurées une semaine plus tôt par la Ville, les plaques pédagogiques de la rue Colbert à Bordeaux ont été vandalisées dans la nuit de vendredi à samedi 21 mai 2022. Sur les deux, la partie de la biographie du ministre de Louis XIV qui mentionnait notamment son implication dans la traite négrière et dans la rédaction du Code noir a été effacée à la peinture noire.

Ce dimanche, Olivier Escots, adjoint au maire chargé du handicap et de la lutte contre toutes les discriminations, a répondu à Rue89 Bordeaux :

« Comme à chaque fois que le travail sur les enjeux d’égalité et de diversité sur l’espace public est dégradé, la Ville remet en état dans les meilleurs délais. Les services sont sur place ce matin pour voir si cela peut être nettoyé ou s’il faut remplacer les plaques. La Ville va déposer plainte contre X dès lundi. Nous allons poursuivre le travail de mémoire, notamment sur ces enjeux liés à la traite et à l’esclavage qui ont construit le racisme actuel. Cet acte montre que ce travail doit être amplifié. »

« Esprit rétrogrades et obscurantistes »

« C’est une attaque contre la mémoire d’un crime contre l’humanité, a déclaré sur twitter Karfa Diallo de l’association Mémoires et Partages. […] Nous allons donc porter plainte contre X. Nous n’avons pas voulu débaptiser les plaques de la ville. Depuis 20 ans, nous faisons ce travail, plus efficace, d’expliquer que d’effacer. Et bien, on nous montre encore à Bordeaux qu’il y a des esprits rétrogrades, obscurantistes qui ne veulent pas de cette reconnaissance et de cette réparation. »

Deux plaques pédagogiques avaient été installées rue Colbert à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

L’actuelle majorité a repris le travail entamé sous l’ancienne mandature qui avait posé, en juin 2020, cinq premières plaques dans les rues David-Gradis, Desse, Gramont, la place Mareilhac et le passage Féger. La pose des plaques explicatives de la rue Colbert est un projet mené par la Mission Égalité, diversité, citoyenneté de la mairie de Bordeaux. Une autre plaque similaire avait été posée plus tôt place Mareilhac, dans le quartier de Bacalan, pour expliquer le rôle de cet ancien maire de Bordeaux, Jean-Baptiste Mareilhac, armateur et négociant qui aurait organisé une expédition négrière en 1792.

Cinq autres plaques de rues font l’objet d’une réécriture par la Ville de Bordeaux et seront posées prochainement. Sur chacune, la loi Taubira de 2001, qualifiant juridiquement l’esclavage et la traite négrière de crime contre l’humanité, sera mentionnée.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Girondins : Bordeaux Métropole renonce au loyer du stade pour empêcher la rétrogradation

par Simon Barthélémy. 517 visites. 4 commentaires.

De nouveaux orages violents attendus en Gironde, la fête de la musique impactée

par Simon Barthélémy. 1 068 visites. 2 commentaires.

Marche des fiertés : l’association Le Girofard dépose plainte pour menaces de mort

par Victoria Berthet. 941 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×