Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
661 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

La Manufacture annonce sa rénovation à la présentation de sa saison 2022-2023

Les travaux de rénovation de La Manufacture CDCN seront lancés fin 2024, pour environ deux ans. Parallèlement, l’équipe du centre chorégraphique national, implanté à Bordeaux et La Rochelle, a présenté une « saison engagée » pour 2022-2023, riche de 45 spectacles.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

La Manufacture annonce sa rénovation à la présentation de sa saison 2022-2023

Canicule, dégâts des eaux, mauvaise isolation… ça commence à bien faire pour l’unique Centre de développement chorégraphique national (CDCN) de la région Nouvelle-Aquitaine. Les derniers événements climatiques sont venus illustrer l’urgence du lancement des travaux de rénovation, prévus enfin pour la fin 2024.

« On peut partir de l’existant, ce n’est pas nécessaire de tout démolir », a avancé Dimitri Boutleux lors d’une conférence de presse ce mercredi 29 juin. L’adjoint chargé de la création et des expressions culturelles de la Ville de Bordeaux a annoncé un appel d’offre pour le choix des architectes dès cet automne.

« Ça nous engage ensuite à un calendrier pour une rénovation qui va durer deux ans. On commence à faire un rétro-planning avant que La Manufacture soit hors les murs le temps des travaux. »

Enjeux climatiques

Elus et représentants des collectivités voient la fin de ce serpent de mer. Le montant des travaux était estimé à 5 400 000 euros HT en 2019. La Ville de Bordeaux, avec le soutien de l’Etat (40%), de la Région Nouvelle-Aquitaine (25%) et du département (pour des équipements), s’engage ainsi à sauvegarder ce lieu « à cet emplacement, ici, sur le territoire de Bordeaux Sud, [qui] nous tient particulièrement à cœur ».

Cette « transformation répondra aux enjeux climatiques et énergétiques du moment » assure Dimitri Boutleux qui prône « l’autonomie énergétique pour que ce soit un lieu libre comme les artistes » !

A venir donc dans cette ancienne manufacture de chaussures – investie en 1997 par le TNT (Tout Nouveau Théâtre), et devenue La Manufacture CDCN en 2018 avec l’arrivée de l’équipe du Cuvier CDC d’Artigues –, deux studios, une salle de 300 places (soit une centaine de places supplémentaires que la jauge actuelle) avec une grande scène, ainsi qu’un espace d’accueil restauration ouvert à tous.

La Manufacture a voulu mettre en valeur son rôle central dans les collaborations avec d’autres acteurs, qu’ils soient de l’éducation artistique ou du spectacle vivant. Citons l’Académie de Bordeaux, Conservatoire de Bordeaux-Jacques Thibaud, et le Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique et de Danse Bordeaux Nouvelle-Aquitaine ; mais aussi l’Opéra national de Bordeaux ou encore le festival Trente/Trente.

« Saison engagée »

Stephan Lauret et Lise Saladain, directeur et directrice déléguée, ont ensuite déroulé la programmation 2022-2023 qui sera partagée entre l’adresse bordelaise et la chapelle Saint-Vincent à La Rochelle, autre antenne du CDCN. Ce sera « une saison engagée qui reflète les questionnements actuels de notre société » à travers 45 propositions de spectacles et 72 représentations.

« Le rapport à la nature et l’écologie », pour reprendre les entrées développées lors de cette présentation, sera exploré par des propositions tel que « Bocas de Oro » de la chorégraphe chilienne Marcela Santander Corvalán ou « Pop Corn Protocole » du duo girondin Cédric Charron et Annabelle Chambon. Et « Les déviances technologiques » à travers « Siri » de Marco da Silva Ferreira et Jorge Jácome (dans le cadre de la saison France-Portugal) ou « Records » de Mathilde Monnier.

« La norme et la place de la femme dans la société » s’illustreront avec « 8 ensemble » de Pascal Rambert ou « Fandango et autres cadences » d’Aina Alegre ; « l’exil est la jeunesse » avec « Nice Trip » de Michel Schweizer et Mathieu Desseigne ou « Le Grand sommeil » de Marion Siéffert ; « les visions solidaires » avec « People United » de Joanne Leighton ou « Any Attempt Will End In Crushed Bodies And Shattered Bones » de Jan Martens… D’autres rendez-vous poétiques sont à retenir avec « Somnole » de Boris Charmatz et « Scappare » de Mathilde Bonicel.

A noter également de nombreuses créations avec les Bordelais de La Tierce dans « Construire un Feu », Hamid Ben Mahi et son « Royaume », Laura Bazalgettes avec « Etudes », et la brésilienne Ayelen Parolin avec « Simple ». Sans oublier le Festival Pouce dédié à l’enfance et la jeunesse (dès 3 ans).

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction


#saison 2022-2023

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Sous le signe de la légèreté, le TnBA présente sa nouvelle programmation 2022-2023

Photo : PIERRE GROSBOIS 2019 avec Yann Burlot, Nicolas Chupin, Rébecca Finet, Sonia Floire, Camille Garcia, Marie Nicolle, Louise Orry-Diquero, Anthony Roullier, Catherine Vinatier dramaturgie Benoîte Bureau scénographie Emmanuelle Roy composition musicale et sonore Vincent Hulot lumières Sébastien Böhm costumes et accessoires Alice Touvet vidéo Nathalie Cabrol assistée de Christophe Touche collaboration artistique Cécile Zanibelli, Gaëlle Hausermann direction technique Marc Labourguigne développement & diffusion Maud Desbordes administration Claire Dugot chargé de production et de logistique Paul Lacour-Lebouvier attachée de presse ZEF Isabelle Muraour production La part des anges coproduction Comédie de Caen, CDN de Normandie, Théâtre de la Ville, Le Volcan – Scène nationale du Havre, Le Bateau Feu – Scène nationale de Dunkerque, Le Granit – Scène nationale de Belfort

L’Opéra de Bordeaux entre dans l’ère open d’Emmanuel Hondré
Partager
Plus d'options