Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
A La Lucarne, « Purge » donne de la voix aux histoires tues de viol de guerre
Culture 

A La Lucarne, « Purge » donne de la voix aux histoires tues de viol de guerre

par Walid Salem.
Publié le 15 octobre 2022.
Imprimé le 28 novembre 2022 à 15:25
222 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Purge », mis en scène par Sandrine Hutinet, est au théâtre La Lucarne jusqu’au 16 octobre. Cette adaptation du roman éponyme de Sofi Oksanen restitue le traumatisme de deux femmes qui partagent les secrets de leurs viols et leurs soumissions forcées dans les méandres de l’histoire du bloc soviétique.

D’abord écrit comme une pièce de théâtre, « Purge » est un roman signé en 2010 par Sofi Oksanen, auteure née en 1977 d’une mère estonienne et d’un père finlandais. Ce troisième roman reçoit alors de nombreux prix en Finlande et obtient en France le prix Femina étranger et le prix du roman Fnac.

Le livre ne manque pas de surprendre par la complexité de son sujet qui, à travers ses deux protagonistes, Aliide et Zara, décrit avec précision les violences dont ont été victimes les deux femmes. La première, sous l’oppression soviétique peu après la Seconde Guerre mondiale, la seconde, entre les mains de proxénètes russes qui s’installent à Berlin au lendemain de la chute de l’URSS.

Le succès du livre traduit en 40 langues et son récit millefeuille qui mêle secrets enfouis et violences, ne découragent pas Sandrine Hutinet pour d’abord écrire une adaptation théâtrale et ensuite la mettre en scène :

« Sofi Oksanen était l’invitée d’honneur du Festival des Littératures Européennes à Cognac en 2018 et elle a souhaité, dans le cadre d’une carte blanche, commander une adaptation de son roman. On m’a confié cette mission et une lecture a été faite de cette adaptation pendant le festival à laquelle avait assisté l’auteure. Ensuite, elle m’a fait savoir, par le biais de son éditeur, qu’elle était enthousiasmée par le résultat et qu’elle espérait que cette aventure aille plus loin. »

Une troisième version

A Angoulême, où elle était avant de s’installer à Bordeaux, en passant par l’Avant-Poste à La Réole, Sandrine Hutinet mène le projet avec sa compagnie Le Meilleur des Mondes. Quatre comédiens se partagent les rôles : Aliide (Solène Filhon) et Zara (Juliette Demaille), et les deux autres à la fois hommes du KGB, proxénètes russes, hommes de la famille ou narrateurs (Romain Chassagne et Kevin Roze).

« Purge » sur la scène du théâtre de la Lucarne à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

L’adaptation est « une troisième version » qui intègre la dimension narrative du roman de Sofi Oksanen au squelette de sa pièce, explique dans sa note d’intention Sandrine Hutinet.

« J’ai aussi souhaité intensifier la reconstitution d’une histoire familiale et tragique, complexe, où le viol des femmes se répète sur plusieurs générations et s’inscrit dans la grande Histoire, celle singulière d’un pays de l’ancien bloc soviétique, l’Estonie. »

Ce qui demande au spectateur d’assimiler quelques repères indispensables où l’adaptation se force à traduire en quelques minutes ce que le roman de plus 400 pages décrit minutieusement. Et à deux comédiens d’endosser le rôle de narrateurs pour des mises en contexte intercalées entre les dialogues.

L’exercice n’est pas des plus fluides mais contraint par un format d’une heure et quinze minutes. Il laisse rapidement la place à un jeu plus habité dans lequel se révèlent l’identité et la solitude des deux femmes face aux viols et aux violences subies.

Destin des femmes

« Il me semble important aujourd’hui d’évoquer ce pan de l’Histoire, jusque dans ses recoins les plus obscurs, ceux qu’on préférerait taire. On parle plus souvent de la condition des soldats, des hommes en temps de guerre ou sous les dictatures ; on s’arrête moins sur le destin des femmes et ce qu’elles ont eu à subir », dénonce la metteure en scène.

Après une maitrise d’Histoire, Sandrine Hutinet a étudié la mise en scène à l’École supérieure d’Art dramatique Ernst Busch à Berlin. Elle poursuit une carrière en Allemagne où elle monte plus d’une trentaine de spectacles et est nominée à plusieurs reprises pour des prix. Elle obtient trois fois le prix du public au Théâtre d’Esslingen (Stuttgart) pour trois de ses pièces.

Actuellement, elle occupe le poste de Conseillère pédagogique Théâtre au Conservatoire Jacques-Thibault de Bordeaux.

« Purge » est au théâtre La Lucarne jusqu’au 16 octobre

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Ïkos et la Fabrique Pola vont recevoir une aide de 100 000 euros de l’Etat

par Alice Gapail. 553 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Nouvelle-Aquitaine « première région pour la participation électorale » selon l’INSEE

par Alice Gapail. Aucun commentaire pour l'instant.

Le député RN Grégoire de Fournas rattrapé par ses travailleurs étrangers

par Walid Salem. 1 419 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×