Enquêtes et actualités gavé locales

Darwin Climax Coalitions porte plainte contre TotalEnergies pour « complicité de crimes de guerre »

Après les révélations du journal Le Monde, l’ONG bordelaise et Razom We Stand attaquent le groupe pétrolier français, accusé d’avoir fourni du kérosène aux avions russes qui bombardent l’Ukraine. TotalEnergies dénonce des accusations « outrancières et diffamatoires ».

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Darwin Climax Coalitions porte plainte contre TotalEnergies pour « complicité de crimes de guerre »

L’ONG bordelaise Darwin Climax Coalitions affirme avoir porté plainte auprès du parquet national antiterroriste contre TotalEnergies pour « complicité de crime de guerre », aux côtés de l’ONG Razom We Stand. Une information confirmée par le journal Le Monde, ce vendredi 14 octobre.

Fin août, le quotidien national révélait, avec l’ONG Global Witness, que le groupe français pétrolier poursuivait son activité en Russie. Il était actionnaire à hauteur de 49%, avec le russe Novatek à 51%, d’une entreprise qui fabriquait du carburant destiné à alimenter les avions de guerre russes engagés dans la guerre en Ukraine.

« Connaître la vérité »

Le groupe pétrolier français dément ces informations et juge ces accusations « outrancières et diffamatoires », arguant que ses opérations sont menées « dans le strict respect de la politique de l’Union européenne et des mesures de sanctions européennes applicables ».

Auprès du Monde, Philippe Barre, le président de Darwin Climax Coalitions, souligne l’enjeu de cette plainte :

« Il faut qu’il y ait une prise en main judiciaire pour que l’enquête aille jusqu’au bout. La puissance de TotalEnergies ne doit pas nous empêcher de connaître la vérité, surtout lorsqu’il s’agit d’horreurs comme celles qui ont lieu en Ukraine. »

Suite aux révélations du Monde et de l’ONG, TotalEnergies a cédé à Novatek sa participation de 49% dans la société Terneftegaz. Cette dernière exploite le champ gazier de Termokarstovoïe, accusé d’avoir fourni du condensat de gaz à une raffinerie en Sibérie. Celle-ci a transformé ce gaz liquéfié en carburant, expédié ensuite pour alimenter les avions de guerre engagés dans le conflit ukrainien, jusqu’en juillet dernier. Or, selon Philippe Barre, TotalEnergies a « omis de dire qu’il avait encore 19,4% de parts dans Novatek ».


#guerre en Ukraine

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options