Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Coupe du monde 2022 : une Lightzone à Bordeaux pour soutenir les Bleus et les droits humains au Qatar
Sport 

Coupe du monde 2022 : une Lightzone à Bordeaux pour soutenir les Bleus et les droits humains au Qatar

par Walid Salem.
Publié le 25 novembre 2022.
Imprimé le 03 décembre 2022 à 06:58
581 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un Bordelais de 17 ans propose une retransmission des matches de l’équipe de France de foot au mondial afin de réunir des fonds destinés à « améliorer la situation des travailleurs migrants du Qatar ». L’argent sera récolté au profit d’Amnesty International puis reversé aux travailleurs et aux familles qui ont payé un lourd tribut dans la construction des stades de l’émirat.

« Pourquoi ne pas se servir des matches comme outil de protestation au lieu de se soumettre au silence et au boycott ? » C’est la question que s’est posée Maxime Romatet, lycéen bordelais de 17 ans, face à la polémique de l’organisation de la coupe du monde du Qatar.

Le jeune homme a eu une idée : organiser la projection des matches de l’équipe de France sur écran géant et récolter des fonds pour aider les travailleurs et les familles de ceux qui sont handicapés ou morts pour construire les stades.

« En septembre dernier, après avoir lu Les esclaves de l’homme-pétrole de Sébastien Castelier et Quentin Müller,explique-t-il. Je suis resté ébahi devant les témoignages relatant les conditions de vie des travailleurs migrants qui se cachent derrière la couverture grandiose qu’affiche le Qatar pour l’accueil de la Coupe du Monde 2022. » 

Il retient un chiffre cité par Le Guardian: 6500 travailleurs migrants sont morts au Qatar depuis l’attribution de la Coupe du Monde en 2010. 

« J’étais consterné par l’idée de rester impuissant face à un tel événement. Un idée m’est alors venue. »

« Boycotter n’est pas la bonne solution »

Maxime Romatet « aime le sport ». S’il ne fait pas de foot, il est « amateur des Bleus » mais affirme cependant être « contre les excuses de l’équipe de France qui prétend ne pas vouloir mélanger le sport et la politique » – également un argument du président de la République Emmanuel Macron.

« Le foot est une vitrine qui permet aux nations d’exercer un certain soft power, poursuit-il. Pour moi, le sport est parfait pour servir à dénoncer des injustices, comme ce genre de situation. La coupe du monde est justement l’occasion de marier le foot à des sujets aussi controversés. Dans ce cas, ce pourrait être un mal pour un bien. Et boycotter, ce n’est pas la bonne solution. »

Maxime Romatet, lycéen de 17 ans et concepteur de la Lightzone (DR)

Le jeune bordelais recherche des associations qui viennent en aide aux travailleurs immigrés pour la construction des stades. Il découvre une association au Népal, pays d’où est originaire une importante main-d’œuvre, « ça n’a pas marché ».

« J’ai soumis le projet à mon lycée, qui a refusé. Puis au club sportif de Primerose à Caudéran, qui a refusé aussi. Finalement, j’ai rencontré Julien Kunika [responsable de la branche bars de l’Umih 33, le syndicat des métiers de l’hôtellerie-restauration, NDLR], il a adhéré. »

Lightzone

Julien Kunika propose Le Life, bar-restaurant situé dans le centre-ville de Bordeaux « qui peut accueillir jusqu’à 300 personnes ». Reste à trouver une association pouvant recevoir les fonds et ayant les canaux pour les investir dans la bonne cause.

« J’en ai parlé à Amnesty international car l’association avait sorti un reportage “Les exploités du Qatar” qui a fait pas mal de bruit. Ils ont accepté et proposé un stand à chaque retransmission pour sensibiliser et encaisser directement l’argent », ajoute Maxime Romatet.

La machine est en route. Un compte instagram est créé et une billetterie est lancée pour le match de l’équipe de France contre le Danemark ce samedi 26 novembre à 17h (6€ le billet).

« Nous avons déjà une centaine d’inscriptions et je suis sûr que beaucoup viendront au dernier moment. L’achat d’un billet permettra aussi d’avoir des réductions sur les boissons. »

Selon les résultats des Bleus, d’autres retransmissions seront organisées sur le même principe. L’initiative, qui semble aussi avoir germé à Paris, porte le nom de Lightzone, en écho aux Fanzones que de nombreuses villes françaises n’ont pas souhaité installer.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Une nouvelle brigade de police dédiée aux transports en commun va patrouiller à Bordeaux

par La Rédaction. 427 visites. 2 commentaires.

Ïkos et la Fabrique Pola vont recevoir une aide de 100 000 euros de l’Etat

par Alice Gapail. 596 visites. 1 commentaire.

La Nouvelle-Aquitaine « première région pour la participation électorale » selon l’INSEE

par Alice Gapail. Aucun commentaire pour l'instant.
×