Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
En Gironde, les syndicats en ordre de bataille contre une réforme des retraites « injustifiée »
Société 

En Gironde, les syndicats en ordre de bataille contre une réforme des retraites « injustifiée »

par Victoria Berthet.
Publié le 12 janvier 2023.
Imprimé le 05 février 2023 à 09:31
6 167 visites. 2 commentaires.

À une semaine de la journée de grève nationale contre la réforme des retraites, l’intersyndicale départementale appelle à une mobilisation sur la durée. À Bordeaux, une manifestation au départ de la place de la République est prévue à 12h le 19 janvier.

Fait rare, dans un communiqué commun, les syndicats de salariés – la CFDT, Force ouvrière, la CFE-CGC, l’UNSA, Solidaires, la CFTC, la FSU et la CGT – appellent les salariés à se « mobiliser fortement » pour une journée de grève prévue le 19 janvier suite aux annonces d’Élisabeth Borne, dont le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans.

À Bordeaux, ces centrales syndicales, auxquelles s’ajoutent les syndicats étudiants UNEF et FSE, s’attendent à une « mobilisation d’ampleur », alors que près de 6 français sur 10 se disent opposés à la réforme des retraites, selon un récent sondage Elabe.

Conférence de presse de l’intersyndicale à la Bourse du Travail (VB/Rue89 Bordeaux)

« Première mobilisation »

Nadège Couronné, secrétaire départementale de l’UNSA, croit en l’engagement des salariés face à une réforme « injustifiée et brutale » qui intervient dans un contexte économique tendu.

« Dans toutes les entreprises et les administrations, il y a des réunions qui se tiennent entre les salariés, les fonctionnaires et les agents pour engager cette première mobilisation. »

Pour la manifestation du 19 janvier, l’objectif est clair : dénoncer une réforme « infondée économiquement et injuste socialement » selon les mots de Stéphane Obé secrétaire départemental de la CGT. Catherine Dedus, du syndicat FSU, insiste, elle, sur la nécessité du « collectif » :

« Se réunir dans les lieux de travail, discuter, décortiquer la réforme… Tout ce travail important nous le faisons sur le terrain. On sent bien que cette réforme ne passe pas. Il ne faut pas avoir peur de construire une mobilisation pas à pas. La première manifestation est jeudi prochain, mais il faudra poursuivre au quotidien. On y croit, ça fait 12 ans qu’il n’y a pas eu un collectif syndical aussi large. »

Blocages ?

Les syndicats étudiants, venus « en soutien » du mouvement, prévoient des réunions sur les campus des facultés. Une assemblée générale est fixée jeudi 19 janvier à 10h30, en amont de la manifestation, à la Victoire.

Alors que les principaux syndicats de la SNCF et de la RATP ont appelé à la grève et que la CGT menace de bloquer les raffineries, l’intersyndicale girondine n’a, pour l’heure, que peu de visibilité sur de possibles blocages localement.

Si le parcours de la manifestation n’était pas encore fixé ce jeudi dans la matinée, les syndicats assurent qu’il s’agira d’un « parcours long », débutant place de la République à 12h et se terminant au même endroit. Au niveau national, une réunion entre syndicats doit d’ores et déjà se tenir le 19, au soir, pour décider du prolongement de la mobilisation.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

« Il faudra nous passer dessus », prévient un front d’élus anti-LGV réunis à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 718 visites. 3 commentaires.

Bègles se propose pour expérimenter la légalisation du cannabis en France

par La Rédaction. 1 151 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le musée de la Création Franche à Bègles, fermé pour rénovation, devient « Musée de France »  

par La Rédaction. 358 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×