Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
727 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Le service public retourne aux Aubiers avec l’inauguration d’une antenne Pimms Médiation

Ouverts la veille, les locaux d’une antenne Pimms Médiation ont été inaugurés officiellement ce mardi 21 février 2023 dans le quartier des Aubiers à Bordeaux. Le ruban a été coupé en présence de nombreux élus et officiels, notamment Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publique.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le service public retourne aux Aubiers avec l’inauguration d’une antenne Pimms Médiation

Le calendrier a été quelque peu chamboulé pour bénéficier de la présence du ministre de la Transformation et de la Fonction publique. Stanislas Guerini a été rejoint par Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, Thomas Cazenave, député Renaissance, Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental, ainsi que le préfet de la Gironde, Etienne Guyot. L’inauguration de la deuxième antenne bordelaise Pimms Médiation, initialement prévue en mars, a donc eu lieu ce mardi 21 février aux Aubiers.

« Avant vous monsieur le ministre, des habitants du quartier ont déjà découvert les locaux » lance le président de l’association, Philippe Bénichou, dans son mot d’accueil. Effectivement, tout juste ouvert la veille à 14h, plusieurs riverains ont déjà poussé la porte et « neuf médiations sont en cours » confient des agents de l’antenne.

« Faciliter l’accès au service public »

Les services publics étaient ainsi attendus et cette antenne, labellisée France Services, marque leur retour dans le quartier, à quelques mètres où un jeune habitant, Lionel, avait perdu la vie dans une fusillade le 2 janvier 2021. Cette année a également vu le bureau de poste incendié lors de la nuit du nouvel an, définitivement fermé par la suite.

Pierre Hurmic s’est félicité du retour du service public, « patrimoine de ceux qui n’en ont pas », et « d’en faciliter l’accès pour les 3600 habitants de la cité, six jours par semaine et en particulier le samedi matin à la demande des habitants ».

Olivier Dourthe, directeur du Pimms Médiation, accueille les élus et les officiels Photo : WS/Rue89 Bordeaux

Stanislas Guerini a, quant lui, rendu hommage aux équipes des « 41 espaces France Services de la Gironde », « deuxième département du pays en terme de fréquentation » a-t-précisé. Il a annoncé l’arrivée de La Banque de France et du Crous dans le « bouquet des partenaires nationaux ».

Ce « bouquet » compte déjà La Poste, Pôle emploi, Mutualité sociale agricole, ministères de l’Intérieur et de la Justice, Direction générale des finances publiques, ainsi que les caisses nationales des allocations familiales, de l’assurance maladie, et de l’assurance vieillesse. S’y ajoute également les partenaires locaux comme la Ville ou le Département de la Gironde, ainsi que EDF, Gaz de Bordeaux, Domofrance, Enedis et Keolis.

La 100e

L’antenne Pimms Médiation des Aubiers est la 100e en France, et la deuxième à Bordeaux après celle du quartier de la gare Saint-Jean, cours de la Marne. Outre les guichets où les habitants des Aubiers peuvent se rendre gratuitement, un triporteur équipé de tablettes numériques assure un service mobile.

L’effectif total de l’association est de 20 personnes dont 3 conseillers numériques et 15 médiateurs sociaux (1 et 3 pour les Aubiers), en plus du directeur et de la directrice adjointe. Créé en 2013 à l’initiative de la mairie de Bordeaux et de grandes entreprises de service public, Pimms Médiation bénéficie du soutien de la Ville à hauteur de 60 000 € par an (une convention sur 3 ans). Une enveloppe de 10 400 € a été ajoutée en 2022 pour préparer cette ouverture.

De son côté, outre les contrats aidés, l’État apporte 30 000 € par an via le label France services, piloté lui par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

Le quartier le plus pauvre de l’agglomération de Bordeaux en matière de revenu par habitant est également sur le point de connaître des travaux portés par Bordeaux Métropole, les bailleurs sociaux et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). Dotée d’une enveloppe de 100 millions d’euros, l’opération prévoit de détruire les passerelles et les couloirs qui relient les barres entre elles, aménagements soupçonnés de favoriser une certaine délinquance.


#Les Aubiers

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Plus d'options