Enquêtes et actualités gavé locales


Au cœur des black blocs qui ont mis le feu à Bordeaux et sa mairie

Anciens Gilets jaunes, étudiants ou fonctionnaires, ils sont plusieurs milliers en France à avoir rejoint les rangs des manifestations spontanées dites « sauvages », constatant l’impasse politique des mouvements pacifiques. À Bordeaux, ces militants, novices ou plus chevronnés, ont notamment été impliqués dans l’incendie de la porte de la mairie le 23 mars dernier. Nous avons rencontré certains des participants à cette action qu’ils affirment spontanée, et que plusieurs regrettent. Les témoignages de ces dissidents de gauche ou autonomes confirment les premières conclusions du parquet, semblant écarter à ce stade l’hypothèse avancée dans nos colonnes d’une implication de l’extrême droite.

Édition abonnés
Au cœur des black blocs qui ont mis le feu à Bordeaux et sa mairie

>

Abonnez-vous

Cet article fait partie de l’édition abonnés. Pour lire la suite, profitez d’une offre découverte à 1€.

Contribuez à consolider un média indépendant à Bordeaux, en capacité d’enquêter sur les enjeux locaux.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#réforme des retraites

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options