Enquêtes et actualités gavé locales

Une voiture percute les spectateurs d’une course sauvage à Bordeaux-Lac faisant 7 blessés

Le conducteur de 32 ans a perdu le contrôle de son véhicule lors d’un « run ». Il a été interpellé et placé en garde à vue avec ses trois passagers.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Une voiture percute les spectateurs d’une course sauvage à Bordeaux-Lac faisant 7 blessés

Il est environ 23h ce vendredi 14 avril, rue du Professeur-Darget dans le quartier de Bordeaux-Lac, et la foule est dense sur les trottoirs pour assister à un « run », une course de voitures sauvage. Un automobiliste s’engage à toute vitesse dans le virage et perd le contrôle de son véhicule. Il percute les spectateurs du côté droit de la route et blesse sept personnes.

Selon France Bleu Gironde, l’automobiliste de 32 ans et ses trois passagers ont été interpellés après avoir été bloqués par des témoins de la scène. Ils sont toujours en garde à vue ce samedi matin.

https://twitter.com/amineriree/status/1647047566356258821

Parmi les sept blessés, deux sont gravement touchés selon les pompiers, mais leur pronostic vital n’est pas engagé. Agés de 18 ans, l’homme a été transporté au CHU Pellegrin et la femme à l’hôpital Saint-André. Les autres personnes, âgées de 17 à 26 ans, ont été légèrement blessées.

Réactions des élus

Dans la journée de samedi, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, a réagit à cet accident :

« De telles pratiques motorisées mettent en danger des vies humaines et sont nuisibles pour les Bordelais. Nos rues, nos routes, nos places et nos parkings ne sont pas des circuits automobiles ou moto. Les pouvoirs publics, déjà mobilisés pour mettre un terme à ces pratiques qui, réprimées dans un quartier, se transportent dans un autre, vont continuer à agir avec fermeté. »

L’édile rappelle qu’ « il est de la responsabilité de chacun, acteur ou spectateur, de se détourner de ces activités mortifères avant que des drames encore plus graves ne surviennent ».

De son côté, Nicolas Florian, président du groupe d’opposition municipal Bordeaux Ensemble, a appelé sur twitter à ce que « la sanction pour les auteurs de cet acte [soit] exemplaire. Bordeaux ne peut pas devenir une zone de non-droit ».


#fait divers

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options