Enquêtes et actualités gavé locales


Le pont Simone-Veil à moins d’un an de son ouverture

Avec une livraison prévue au printemps 2024, l’ouvrage doit permettre une meilleure connexion entre les quartiers des deux rives. Il laisse une large place aux modes doux grâce à une piste bidirectionnelle pour les vélos et une voie de 16 mètres de large pour les piétons.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le pont Simone-Veil à moins d’un an de son ouverture

C’est le huitième franchissement de la Garonne et le sixième routier. Le pont Simone-Veil est « l’une des plus importantes opérations d’aménagement urbain en France ». Celui-ci enjambe le fleuve entre Bègles, Bordeaux et Floirac dans le cadre du développement d’Euratlantique.

Après la charpente métallique, posée en janvier, la couverture du tablier par du béton coulé est en cours. Suivront les aménagements routiers, l’installation de l’éclairage et du mobilier urbain, en vue d’une livraison « pour ce printemps 2024 » confirme Pierre Hurmic, maire de Bordeaux.

C’est donc la dernière ligne droite pour ce chantier qui a débuté au printemps 2017. Il a pris du retard après un arrêt forcé de plus d’un an suite à un litige technique entre la Métropole et Fayat (Bouygues et Profond avaient ensuite repris le marché). Le budget global finit par s’élever à 151 millions d’euros TTC, contre 70 millions d’euros estimés initialement.

Modes doux

Parmi les objectifs de cette nouvelle construction : améliorer le lien entre les deux rives du fleuve et compléter le réseau de voirie, accompagner le développement de la gare Saint-Jean et rééquilibrer les déplacements sur les deux rives.

Le futur pont Simone-Veil se veut un « espace public sur l’eau ». Bordeaux Métropole, maître d’ouvrage, a choisi en 2013 OMA – Architecte, agence basée à Rotterdam et dirigée par Rem Koolhaas, lauréat du prix Pritzker en 2000.

1150 arbres doivent être plantés aux abords du pont Photo : AXYZ

De 545 mètres de long et 44 mètres de large, la dalle est portée par une structure en caissons métalliques à 9 travées. La voie pourra être traversée par les voitures (2×2 voies), les vélos (1 piste bidirectionnelle de 4 mètres de large), et 2 voies seront réservées aux transports en commun. Les piétons profiteront d’une voie de 16 mètres de large qui pourrait accueillir tout aussi bien des marchés que des manifestations culturelles.

Aménagement des têtes de pont

Des aménagements spécifiques vont également voir le jour des deux côtés du pont. Rive droite, au niveau du carrefour, il s’agira d’une esplanade végétalisée et plantée d’environ 600 arbres, accompagnée d’une œuvre d’art (La carte du ciel par Luigi Beltram). Au niveau de l’Arena, un accès sera réservé au futur bus express et aux piétons.

Rive gauche, la circulation automobile à double sens passera sous le pont et une grande esplanade piétonne et cyclable sera créée en remplacement de la voie autoroutière existante. Avec 550 arbres plantés au niveau du carrefour, le pont Simone-Veil se veut une continuité logique des aménagements des quais des deux côtés de la rive.


#aménagement

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options