Enquêtes et actualités gavé locales


Festivals Climax et Gribouillis, Journées du patrimoine… vous faites quoi ce week-end ?

Pour les Journées européennes du patrimoine, du 16 au 17 septembre, les communes de la métropole et des alentours ouvrent les portes de leurs lieux secrets ou prestigieux, avec une série d’événements culturels tout le week-end, comme la nuit des escaliers à l’opéra ou celle « 2 flou » à Pola, en passant par des circuits à Talence, au Tourne, ou à Bègles. Bordeaux sera par ailleurs le théâtre de la 9e édition du festival Climax à Darwin, et du festival de bande dessinée Gribouillis.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Festivals Climax et Gribouillis, Journées du patrimoine… vous faites quoi ce week-end ?

La 40e édition des Journées européennes du patrimoine se tient ce week-end, du 16 au 17 septembre. Le programme girondin est riche et dense, au point qu’il est difficile d’évoquer le département en long et en large, de Plassac où, cette année encore, la villa gallo-romaine de Plassac prévoit de nombreuses activités, à Villandraut, où le château accueille le public pour des expositions et des ateliers. N’hésitez pas à ajouter, en commentaires, vos bons plans.

Parmi ce week-end où patrimoine et culture sont en effervescence, Rue89 Bordeaux a concocté une sélection. Vous y trouverez aussi des événements incontournables en dehors de la thématique de ces journées, mais tout aussi intéressants.

Climax fait de la résistance

Affiche de « Climax Resist » Photo : Climax Festival

Né en 2015, le festival Climax s’est érigé en événement signature de l’écosystème Darwin, implanté sur la rive droite de Bordeaux. Toujours construite autour de la question écologique, l’édition 2023 met l’accent sur le passage à l’action, face à l’accélération d’un « bouleversement qui menace les conditions mêmes d’habitabilité de la terre ».

L’ouverture du cycle de conférences donne le ton, avec une tribune de l’éthologue et activiste Sergio Lopez – « Face à la 6e extermination de masse, comment agir pour surmonter l’adversité ? ». Les conférences mettront à l’honneur les têtes montantes de l’activisme écologique en France telles que Léna Lazare (porte-parole du mouvement Youth For Climate), Anthony Cortes (auteur de L’affrontement qui vient. De l’éco-résistance à l’éco-terrorisme ?) ou encore Léa Vavasseur (ancienne porte-parole d’Alternatiba).

Autour de la table, ils débattront aux côtés de Paul Watson (fondateur de Sea Shepherd Conservation Society), Moira Ivana Millan (activiste féministe mapuche en Argentine), ou Edgar Morin (sociologue et philosophe), figures de proue de la résistance politique.

Comme chaque année, le « village des activistes » accueillera différentes associations et mouvements citoyens qui oeuvrent pour le climat. Une nouveauté cette année : des formations militantes seront organisées pour les personnes souhaitant « s’initier, grossir les rangs de celles et ceux prêts à s’engager et monter en compétence. »

Côté concerts, des collectifs d’artistes bordelais comme Amplitudes (collectif de musique électronique) ou La Sueur (collectif de musique et de danse) se produiront sur les quatre scènes prévues pour l’occasion.

Le salon du livre Gribouillis au Garage moderne

L’exposition Yves Chaland Photo : Festival Gribouillis

La troisième édition du festival de bande dessinée de Bordeaux propose sept expositions à découvrir à Bordeaux ainsi qu’une exposition des diplômés du Master Illustration de l’Université Bordeaux Montaigne, à visiter sur le campus de Pessac (Maison des Arts).

La bibliothèque Mériadeck accueille « De Freddy à Spirou, histoire d’une ligne », une exposition rétrospective du « maître de la bande-dessinée » Yves Chaland. La dessinatrice italienne Beatrice Alemagna, elle, expose plus de 300 œuvres à l’Espace Saint-Rémi dans son exposition « Alphabet », visible jusqu’au 1er octobre.

Gribouillis tiendra son salon du livre du 15 au 17 septembre au Garage Moderne à l’issue duquel l’album de jeunesse et la bande dessinée les plus originaux recevront le Prix Gribouillis 2023.

Une soirée dans les escaliers de Bordeaux

9 escaliers « magiques » à découvrir ce 16 septembre. Photo : Opéra National de Bordeaux

Le temps d’une soirée, l’Opéra national de Bordeaux mettra à l’honneur des escaliers uniques. L’occasion de redécouvrir l’architecture de l’escalier du Grand Théâtre, qui a notamment servi de modèle à Charles Garnier lors de la construction du palais de l’Opéra de Paris.

Huit autres escaliers bordelais, souvent peu connus du public, accueilleront également des performances de musique et de danse. Des artistes locaux investiront ces marches exceptionnelles, comme le chœur de l’Opéra National de Bordeaux, le Studio de Création et de Recherche en Informatique et Musiques Expérimentales (SCRIME), le Pôle d’Enseignement Supérieur Musique et Danse Bordeaux Nouvelle-Aquitaine (PESMD) ou encore les écoles de musique de Talence, du Bouscat et de la Rock School Barbey.

Programmation de « La nuit des escaliers » à retrouver sur le site internet de l’Opéra National de Bordeaux.

Passer une « nuit 2 flou » à la Fabrique Pola

L’association d’art contemporain Zebra3 fête ses 30 ans à la Fabrique Pola. A l’occasion de cet anniversaire, elle nous propose de vivre « un long week-end à Pola » : un festival d’arts visuels mêlant performances, concerts et ateliers artistiques. En fond, l’ouverture de l’exposition « DIASPORAMA, 30 ans de création collective », ouverte au public jusqu’au 15 octobre.

Parmi les spectacles à ne pas manquer, notez celui de l’artiste marseillais Frédéric Pradeau qui se déroulera à partir de 20h le vendredi 15 septembre. Intitulée « IKEA Billy », la performance mettra en scène l’artiste et la bibliothèque star du célèbre magasin suédois.

Retrouvez la programmation complète du week-end Nuit 2 flou

Au-delà du boulevard Antoine Gautier

Alors que les boulevards bordelais font l’objet d’un projet d’aménagement, Bordeaux Métropole inaugure une installation artistique baptisée « Au-delà des boulevards », samedi 16 septembre à 12h45, Place Gaviniès à Bordeaux.

La métropole s’est associée à la photographe Suzanne Lafont et au collectif Le Bruit du frigo, afin de recueillir des contributions citoyennes sur les aménagements prévus, dans une démarche artistique et accessible à tous.

De la danse au nouveau Puits/bibliothèque sur la Technique, quai de Queyries

Les danseurs de la compagnie Sohrâb Chitan Photo : Cie Sohrâb Chitan

La troisième œuvre du triptyque imaginé par l’artiste londonienne Suzanne Treister, accueillera la compagnie Sohrâb Chitan ce samedi après-midi, à 14h et 16h. La troupe de danseurs interprétera sa chorégraphie « Reason for being », inspiré de l’ouvrage La raison d’être. Méditation sur l’Ecclésiaste de Jacques Ellul. Une réflexion artistique en clin d’œil aux livres du sociologue bordelais, exposés à l’intérieur du Puits, situé au 69 quai des Queyries.

Dans les coulisses des Archives de Bordeaux Métropole

Dans le quartier Bastide, l’hôtel des Archives métropolitaines ouvre ses portes les 16 et 17 septembre de 14h à 19h. Des visites guidées du bâtiment sont prévues toutes les 30 minutes ainsi que l’accès à l’exposition « Passion rugby ! ». Cette dernière rassemble une collection de documents retraçant l’histoire du ballon ovale sur le territoire métropolitain.

Un jeu de piste patrimoine sera également organisé pour les enfants les après-midi, ainsi qu’un livret-jeu autour de l’exposition « La métropole en miniature ».

Découvrir les dessous de l’assainissement bordelais

« La Garonne commence ici » : du 16 au 17 septembre, le service de L’Eau Bordeaux Métropole ouvre exceptionnellement les portes de ces sites d’assainissement. Quatre sites industriels sont à visiter : le télécontrôle ultra-moderne de gestion des inondations RAMSES, le bassin de stockage et de dépollution La Grenouillère, la station d’épuration Clos de Hilde, la station d’épuration Louis-Fargue.

Bordeaux Métropole invite également les visiteurs à parcourir les chemins de randonnée des bords de Jalle ou du Bourgailh. Cette année, il sera possible de parcourir le vieux Bordeaux afin d’en apprendre davantage sur l’histoire des ressources en eau de la ville, grâce à une visite de l’association Terre & Océan.

Les visites et les balades guidées sont accessibles sur réservation ici.

Un week-end sportif pour découvrir le patrimoine vivant de Talence

Des journées du patrimoine sous le signe du « sport » et du « vivant » se dérouleront à Talence du 15 au 17 octobre prochain. La Ville propose des circuits piétons et cyclables pour découvrir le patrimoine talençais tels que le château de Thouars, le quartier Saint-Genès ou la biscuiterie Olibet. Une conférence sur l’histoire du sport à Talence se tiendra à l’Auditorium de la Médiathèque Castagnéra vendredi à 18h.

Stade nautique Henri Deschamps Photo : Ville de Talence

En parallèle, la Maison du Développement Durable (MDD) de Talence s’associe aux associations de quartier pour faire découvrir 8 jardins partagés, parmi les onze ayant éclos sur la commune. Au programme : dégustation de plantes comestibles (jardins de la Passerelle), atelier de cuisine moléculaire (jardins de Colette) et une conférence dans les jardins de Raba. Plus anciens jardins partagés de la ville, ces jardins se situent près du château de Raba, dans le quartier de Thouars.

Samedi à 10h, l’agronome Jean-Marie Lespinasse y donnera une conférence sur la thématique : « Comment cultiver son potager de manière naturelle ? », suivie par une auberge espagnole pour le déjeuner.

Pour les cyclistes (et les visiteurs plus compétitifs), la Ville prévoit un parcours cyclable reliant tous les jardins. Une carte sera distribuée en début de journée, à faire tamponner à chaque visite ; les personnes ayant obtenu les tampons de tous les jardins remporteront un doggy bag.

Bègles à la recherche de l’inconnu de la route de Toulouse

Photo d’archive d’un homme barrière de Toulouse prise entre 1922 et 1936 Photo : Ville de Bègles

La ville de Bègles propose aux habitants de la Métropole de mener l’enquête sur la route de Toulouse. Une exposition du photographe Sébastien Sindeu guidera les visiteurs dans un jeu de piste organisé les après-midi du 16 et du 17 septembre. Les détectives partiront sur les traces d’un homme, immortalisé sur une carte postale sans légende, vraisemblablement datée des années 1920. Toutes les actualités du jeu de pistes à retrouver sur le compte Facebook créé pour l’occasion.

En parallèle, l’Institut national de recherche archéologique préventive (INRAP) proposera aux enfants une initiation à l’archéologie la journée du samedi.

Saint Louis de Montferrand « Laisse un blanc »

Dans le cadre du programme métropolitain « L’art dans la ville », la commune de Saint-Louis-de-Montferrand accueille diverses installations artistiques jusqu’au mois d’octobre.

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, le public pourra découvrir le projet artistique « LAISSE UN BLANC » le samedi 16 septembre en bord de Garonne. Il mêle les photographies de Claire Lafargue ainsi que le travail des artistes Lucie Bayens, Billgraben et Joan Coldefy. Le collectif 1.68 proposera une visite « déambulée » ainsi qu’une soirée festive en compagnie de l’artiste culinaire Debora Incorvaia.

Admirer le mascaret aux Chantiers Tramasset

Association Les Chantiers Tramasset au Tourne

L’association Les Chantiers Tramasset célèbrera les Journées européennes du patrimoine le samedi 16 septembre sur son site datant de 1837 et inscrit à l’Inventaire des monuments historiques.

Un concert du groupe rock Trencadit qui s’inspire des musiques populaires de Gascogne se tiendra sous la grande halle dès 20h30. Cette journée de fête coïncide avec le passage de la célèbre vague du mascaret prévue à 18h20. Le public aura l’occasion de l’observer, entre deux visites guidées de ce site historique de construction navale.

Programmation et réservation (gratuite) ici.


#Chantiers Tramasset

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options