Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
727 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Le groupe de Philippe Poutou pourra continuer à s’appeler Bordeaux en Luttes

Le tribunal judiciaire de Bordeaux a débouté le collectif Bordeaux en Luttes, représenté au conseil municipal par Myriam Eckert, de son recours visant à empêcher le groupe politique, formé par Philippe Poutou et Évelyne Cervantès-Descubes, de se revendiquer du même nom.

,
Édition abonnés
Le groupe de Philippe Poutou pourra continuer à s’appeler Bordeaux en Luttes
Philippe Poutou

L’appellation Bordeaux en Luttes a une origine contrôlée et unique, la campagne aux municipales 2020 de la liste qui portait ce nom. La propriété de la « marque » va en revanche rester divisée, malgré la volonté de Myriam Ecket et du collectif Bordeaux en luttes d’en garder l’exclusivité, et de récupérer sa page Facebook.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Evelyne Cervantes-Descubes

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


La gauche radicale, divisée au conseil municipal, s’arrache l’étiquette Bordeaux en luttes
Pourquoi la gauche radicale bordelaise a implosé et avance divisée au conseil municipal
« Le collectif Bordeaux en luttes s’est brisé »
Partager
Plus d'options