Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
729 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Deux nouveaux quartiers prioritaires à Bègles et Pessac

La Gironde va passer de 23 à 25 quartiers politique de la ville avec l’intégration dans la « géographie prioritaire » des quartiers Haut-Livrac à Pessac et Maurice-Thorez à Bègles. Le Grand Parc et la Benauge verront aussi leur périmètre étendu pour concerner davantage d’habitants.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Deux nouveaux quartiers prioritaires à Bègles et Pessac
Quartier Haut-Livrac à Pessac

Dans un communiqué diffusé ce mardi 7 novembre, Étienne Guyot, préfet de la Gironde, s’est réjoui que l’Agence Nationale de la cohésion des territoires (ANCT) ait « validé l’ensemble de [ses] propositions ».

Cela se traduit par un « renforcement de la politique de la ville dans le département avec une augmentation du nombre de quartiers et de la population cible à la suite de l’extension de la géographie prioritaire. » Elle passe de 69 500 à 74 500 habitants en Gironde.

Le quartier prioritaire du Grand Parc passera de 4 000 à 8 200 habitants, par l’extension à des barres d’immeubles et de logements aux alentours. Benauge – Henri Sellier – Léo Lagrange verra sa population passer de 2 900 à 3 800 habitants suite à l’intégration du quartier Beausite à Cenon.

Deux quartiers de plus

Par ailleurs, la Gironde comptera désormais 25 quartiers prioritaires, soit 2 de plus, répartis dans 15
communes. Quartier initialement classé prioritaire, puis catégorisé « en veille » dans le contrat de ville 2015-2020, le Haut-Livrac, à Pessac Alouette, réintègre les QPV en raison de la paupérisation de ses habitants.

Comptant plus de 2000 habitants, il devient l’un des trois quartiers prioritaires de la 3e commune du département (avec Saige et Châtaigneraie-Arago). Haut-Livrac a été un théâtre des émeutes qui ont agité Pessac suite à la mort du jeune Nahel, en juin dernier.

Elle aussi déjà passée par les catégories veille et QPV, la cité Maurice-Thorez (1260 habitants) est désormais le 3e quartier prioritaire de Bègles (avec Carle Vernet – Terres Neuves et Paty Monmousseau). A la satisfaction du maire de la commune : Clément Rossignol-Puech salue « l’écoute et le relai important des services de l’Etat, qui ont bien défendu le territoire ».

« Cela signifie des moyens d’actions supplémentaires pour la politique de la ville, avec des cofinancements qui peuvent représenter des dizaines de milliers d’euros. Le classement en REP (réseau éducation prioritaire) permettra ainsi le dédoublement des classes et la scolarisation à partir de 2 ans. On envisage aussi la rénovation d’une copropriété dégradée pour lutter contre les passoires thermiques, et la construction de notre nouvelle cuisine centrale, avec peut-être du maraîchage. »

Quartier Maurice-Thorez à Bègles Photo : DR

Égalité des chances

La préfecture précise en effet qu’une « attention particulière » à la transition écologique est apportée pour les quartiers prioritaires dans la planification écologique (quartiers résilients Cenon, objectif de doublement de la part du fonds vert investie dans les quartiers, réhabilitation de copropriétés dégradées).

Elle ambitionne également de « rendre plus concrète l’égalité des chances avec des moyens plus importants pour l’éducation : généralisation des cités éducatives, convergences des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) / réseaux d’éducation prioritaire (REP) / REP+, scolarisation dès 2 ans, dédoublement des classes, ouverture de l’école de 8h à 18h… »

Par ailleurs, « une attention forte » doit être portée au renforcement des actions en faveur de l’insertion professionnelle, la formation, l’emploi, l’accompagnement vers l’entreprenariat, la présence des services publics (développement des maisons de services publics France services et des conseillers numériques et une présence humaine accrue dans les quartiers (médiateurs/adultes relais).

Pour le maire de Bègles, l’ambition reste de favoriser la mixité sociale et le vivre ensemble, en soutenant les actions d’associations implantées à Maurice-Thorez comme Remue Méninges ou le centre social l’Estey.

« L’objectif est que ces grandes poches de pauvreté se résorbent et que tous les quartiers sortent à terme de la classification QPV, reprend Clément-Rossignol. Mais cela prend du temps et il faut de l’argent. Lors des débats après les émeutes, certains prétendaient qu’il y avait trop d’argent dans les quartiers et qu’il était mal utilisé. Je suis tombé de l’armoire… Oui, il existe des dispositifs spécifiques mais les gens ne vont pas chercher ces aides, et à l’arrivée consomment moins d’argent public. Il faut les aider pour cela. »


#quartiers prioritaires

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options