Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
730 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Les « vives inquiétudes » de Pierre Hurmic pour la candidature du Grand Parc aux Territoires zéro chômeur

Selon le maire de Bordeaux, « le projet de loi de finances pour 2024 menace l’expérimentation dans les 58 territoires actuels ». Deux associations-pilotes de l’opération au Grand Parc ont reçu 100000€ de subvention de la Ville.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Les « vives inquiétudes » de Pierre Hurmic pour la candidature du Grand Parc aux Territoires zéro chômeur
L’expérimentation au Grand Parc permettrait l’embauche de 300 personnes

Le conseil municipal de Bordeaux a voté ce mardi des subventions de 100 000€ aux deux associations en charge du pilotage de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée, à laquelle la Ville candidate pour le quartier du Grand Parc. Mais le maire redoute qu’il pâtisse des moyens insuffisants prévus dans le budget de l’Etat.

« Nous avons de vives inquiétudes sur la pérennité de ce système dont chacun s’accorde à dire qu’il a des effets sur le chômage de longue durée, a déclaré le maire. Le projet de loi de finances pour 2024 menace l’expérimentation dans les 58 territoires actuels, et signerait l’arrêt de mort pour les territoires candidats. »

Il manquerait en effet 20 millions au budget débloqué par l’Etat pour abonder le dispositif, ce qui a suscité la réaction de 250 élus signataires d’une tribune récemment publiée dans Libération, dont Pierre Hurmic.

« Nous avons été partiellement entendus puisqu’un amendement transpartisan a été voté à l’unanimité en commission pour abonder de 20 millions d’euros supplémentaires l’expérimentation, c’est exactement ce que demandions. Mais notre inquiétude reste forte : il est crucial que cet amendement figure dans le projet de loi définitif, alors qu’on peut imaginer que le gouvernement engagera un 49.3. »

Cela supposerait en effet un vote sans débat sur le texte initial, n’intégrant pas les amendements.

Réponse le 8 décembre

Thomas Cazenave, conseiller municipal d’opposition (Renaissance) et ministre délégué aux comptes publics, a tenté de le rassurer.

« On a plus que doublé le budget qui est consacré à cette expérimentation Territoire zéro chômeur, qui va être porté à 69 millions d’euros, et les discussions sont encore en cours avec Louis Gallois [président du Fonds d’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée, NDLR]. Il n’y a aucun doute que nous trouverons un accord avec les porteurs de cette expérimentation, elle n’est pas menacée et aura lieu à Bordeaux. »

Une réponse sur l’habilitation du Grand Parc devrait intervenir le 8 décembre. D’autres élus de l’opposition, dont l’ancien maire Nicolas Florian et son ex-adjointe Alexandra Siarri, ont critiqué le temps mis par la Ville – 3 ans – pour déposer le dossier de candidature du quartier.

L’élue Bordeaux Ensemble réclame par ailleurs un débat plus général sur l’emploi, mettant en avant le fait que l’expérimentation du Grand Parc, qui permettra d’embaucher 300 personnes au maximum, sera loin de répondre à tous les problèmes de chômage.

Pierre Hurmic rappelle que la compétence du sujet est celle de l’État. L’occasion pour le ministre macroniste de souligner sa « grande fierté d’appartenir à une majorité qui a fait baisser le chômage sur tout le territoire, 7%, y compris à Bordeaux ». Faisant « l’apologie du gouvernement » tacle le maire.


#Quartier du Grand Parc

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options