Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
729 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Élections sous haute tension de l’extrême-droite à l’université de Bordeaux

La vice-présidente de la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE) a porté plainte contre X après avoir été prise à partie sur le campus universitaire de Bordeaux par un militant de La Cocarde Étudiante. Les faits sont survenus pendant les élections étudiantes auxquelles participait pour la première fois ce syndicat d’extrême-droite radicale, qui n’est toutefois pas parvenu à faire élire les siens.

,
Édition abonnés
Une militante a été agressé mercredi 6 décembre par un membre de La Cocarde étudiante sur le campus de Pessac.
Un militant de La Cocarde Étudiante a agressée une étudiante pendant les élections à l’Université de Bordeaux

« C’est des fachos, mais genre des fachos bizarres », manque de glousser une étudiante avant de filer en quête d’un café. Les élections pour renouveler les membres du conseil d’administration de l’Université de Bordeaux et ceux des Commissions de la Formation et de la Vie universitaire (CFVU) ne l’intéressent pas plus que ça. Mais mercredi 6 décembre, une femme a été agressée sur le campus de Pessac par un membre du syndicat d’extrême-droite La Cocarde Étudiante. Les « fachos bizarres » en question, ce sont eux.
Ce jour-là, Thomas Perotto, le jeune rugbyman tué à Crépol, aurait eu 17 ans. Les militants de La Cocarde ont alors procédé au collage d’affiches sur lesquelles était inscrit « Thomas, 16 ans, tué parce que blanc ». Une analyse strictement identitaire propagée par l’extrême-droite mais pourtant déjà mise à mal par l’enquête de gendarmerie.
Loona Mourenas, première vice-présidente de la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE) a donc entrepris l’arrachage de ce message, « une pratique courante et inoffensive dans le petit jeu du militantisme étudiant. On a le droit. Ça ne justifie pas une agression », souligne-t-elle.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#extrême droite

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options