Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
663 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Nouvelle interdiction d’un rassemblement pour Thomas à Bordeaux présentant « un risque avéré de violences »

Un arrêté de la préfecture de Gironde interdit le rassemblement d’hommage à Thomas prévu vendredi 8 décembre place de la Bourse par crainte d’ « affrontements entre les mouvances ultra-droite et ultra-gauche ».

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Nouvelle interdiction d’un rassemblement pour Thomas à Bordeaux présentant « un risque avéré de violences »
Appel au rassemblement relayé sur les réseaux de la Bastide Bordelaise (capture écran)

Le communiqué de la Préfecture de ce jeudi est quasiment identique à celui de la semaine précédente. Il vise le nouvel appel relayé par le groupuscule d’extrême-droite Bastide Bordelaise pour un hommage à Thomas Perroto, tué dans une attaque au couteau dans la Drôme. Annoncé sur les réseaux sociaux depuis quelques jours par La Cocarde Bordeaux, organisation étudiante d’extrême-droite, le rassemblement était fixé vendredi 8 décembre à 19h place de la Bourse.

« Ce rassemblement, déclaré en préfecture, présente un risque avéré de violences, la Bastide Bordelaise ayant appelé sur les réseaux sociaux à le rejoindre, et l’ultra-gauche ayant également appelé, en réaction, à un rassemblement en centre-ville. Les affrontements entre les mouvances ultra-droite et ultra-gauche sont réguliers à Bordeaux et occasionnent de graves troubles à l’ordre et à la sécurité publics », écrit la préfecture.

Riposte antifasciste

Comme la semaine dernière, l’Offensive Antifasciste Bordeaux (OAB) avait appelé à riposter par un rassemblement quelques mètres plus loin, place Jean-Jaurès à 18h. La Préfecture a donc interdit « les cortèges, défilés et rassemblements non-déclarés de 18h00 à 00h00 sur certaines voies et espaces publics du centre-ville » :

« En effet, des manifestations, dont certaines non-déclarées, opposant des groupes d’extrême gauche et d’extrême droite sont fortement susceptibles d’être organisées ce jour-là dans l’hyper-centre ville de Bordeaux, comme en témoignent les appels sur les réseaux sociaux. »

Vendredi dernier, le 1er septembre, l’OAB a maintenu un « moment d’échange sur l’actualité locale et nationale » dans le quartier Saint Michel, « en réponse au rassemblement initialement prévu par des groupes d’extrême droite de Bordeaux ». D’après l’illustration de son post Instagram, une vingtaine de militants étaient présents.


#extrême droite

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options