Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
730 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

La Révolution suspendue, livre fidèle aux mots des exilés bélarusses

Spécialiste de la Bélarussie, Ronan Hervouet a rencontré les réfugiés politiques qui ont fui la dictature après les manifestations de 2020-2021, et signé un livre d’entretiens aux éditions Plein Jour.

,

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

<i>La Révolution suspendue</i>, livre fidèle aux mots des exilés bélarusses
Rassemblement de protestation contre le président Alexandre Loukachenko le 25 octobre 2020 à Minsk

Ronan Hervouet, professeur de sociologie à l’Université de Bordeaux et chercheur au Centre Emile-Durkheim, est un spécialiste de la Bélarussie. Il y a vécu, il y a travaillé pendant plusieurs années, il a écrit deux livres dans lesquels il a consigné son expérience de terrain – Datcha blues : Existences ordinaires et dictature en Biélorussie (2009), et Le goût des tyrans : Une ethnographie du quotidien en Biélorussie (2020).

Voici qu’il nous donne aujourd’hui un livre d’entretiens, La Révolution suspendue : Les Bélarusses contre l’Etat autoritaire (2023) menés auprès des Bélarusses qui ont quitté leur pays après l’échec du soulèvement populaire qui a suivi les élections truquées de 2020 et la répression impitoyable menée par Loukachenko et ses sbires.

La dictature salami

Se sont réfugiés en Tchéquie, en Lituanie, en Pologne ceux qui ont pu quitter le pays avant d’être emprisonnés dans des conditions abominables, accusés d’avoir participé à des actions terroristes téléguidées par l’Occident. La rhétorique des régimes autoritaires ne cherche pas des arguments plus sophistiqués, le mal ne peut venir que de l’extérieur.

L’euphorie des premières manifestations avant et après les élections avait pu faire croire que le pouvoir aller vaciller sur ses bases, surtout quand des grèves dans les usines sont venues épauler les mouvements qui se développaient principalement dans les villes. Mais l’on sous-estime toujours la maîtrise par les autocrates de leurs forces de répression, lesquelles ne reculent devant rien.

Il fallut très vite déchanter. La technique utilisée est celle du salami : on coupe, tranche après tranche, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien. A l’heure actuelle, les prisons sont pleines et la moindre velléité de révolte est immédiatement réprimée, le signe le plus anodin – comme posséder un drapeau aux couleurs traditionnelles de l’Ukraine – est assimilé à un crime contre le régime.

« Ce livre est le leur »

Hervouet rencontre des hommes, des femmes, jeunes ou âgés, qui n’ont eu plus d’autre choix que de partir, laissant derrière eux maison, travail, famille pour mener l’existence qui n’en est plus une, des réfugiés politiques. Ils font le récit bouleversant de leur départ, de l’arrachement qu’il représente aux espoirs qui ont été les leurs.

Chaque récit est différent et la richesse de l’entretien mené par Hervouet tient au respect qui est le sien de la souffrance qui s’y manifeste. Aucun n’est sorti indemne de ce départ, les dépressions sont nombreuses comme le sont les sentiments paranoïaques d’être toujours en danger.

« Tous, écrit Ronan Hervouet, ont accepté (de me parler). Ils m’ont décrit les étapes de leur engagement en 2020, la répression qui a suivi, leur décision de partir, les premiers mois passés dans un pays étranger. Ils exprimaient leur colère, leurs joies, leurs douleurs, leurs regrets. Tous voulaient me parler, tous voulaient témoigner. Ce livre est le leur. Il raconte leurs histoires. Il reprend leurs propos. Il reste fidèle à leurs mots. »

C’est cela qui fait la très grande richesse de ce livre, richesse humaine et richesse politique. Il aide à ne pas oublier ce qu’est la réalité de ce pays inféodé à la Russie de Poutine dont il imite toutes les tares. Notre actualité et la versatilité des médias ont détourné nos regards de cette tragédie. Ronan Hervouet la rappelle à nos si courtes mémoires.


#Livre

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options