Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
729 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Les riverains de la rue Marcel-Sembat inquiets de voir démarrer les démolitions pour le Parc Eiffel

Une dizaine d’habitants vivent encore dans un coin du quartier de la Souys qu’Euratlantique doit raser pour créer un nouveau parc, au droit de la passerelle Eiffel. Alors que certains bâtiments désaffectés tombent en ruine et que les démolitions s’accélèrent, des riverains s’inquiètent d’être mis en danger, ou insuffisamment indemnisés.

,
Édition abonnés
Les riverains de la rue Marcel-Sembat inquiets de voir démarrer les démolitions pour le Parc Eiffel
Le mur mitoyen de Jean-Paul Constant s’est littéralement couché dans son jardin

Le parc devrait faire 14 hectares. Il est annoncé comme un poumon vert, à cheval entre Floirac et Bordeaux, lové le long de la voie ferrée, entre le nouveau quartier Belvédère, dont la construction est bien avancée, et le quartier de la Souys, au stade des démolitions. Il prendra le nom de parc Eiffel, en rapport avec la passerelle du même nom et dont l’aménagement est lui aussi attendu pour devenir un franchissement de plus de la Garonne.
Si, aujourd’hui, les travaux relatifs au parc se sont concentrés quasi exclusivement sur la partie nord, au niveau de la Cité de la Fraternité à Floirac, au sud, quai de la Souys, seule la procédure d’expropriation de certains bâtis a été prononcée en 2021, laissant aux occupants la jouissance des biens. Entre hangars vides et friches industrielles, quelques maisons sont encore occupées. Les riverains, une dizaine à peine, attendent leur heure.

Une petite mort sociale qui s’annonce

« Les gens vont aller où ? se demande encore Bruno Mazetta, tenancier de l’unique restaurant rue Marcel-Sembat. Il y a à côté une personne âgée avec un potager où elle fait pousser quelques légumes pour faire sa soupe, et qui n’a aucune perspective. On va faire des logements sociaux à côté, mais ici, c’est une petite mort sociale qui s’annonce. »

Abonnez-vous

Cet article fait partie de l’édition abonnés. Pour lire la suite, profitez d’une offre découverte à 1€.

Contribuez à consolider un média indépendant à Bordeaux, en capacité d’enquêter sur les enjeux locaux.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#démolition

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

À lire ensuite


A Talence, la rénovation du quartier de Thouars vécue comme un coup de barre

Photo : SB/Rue89 Bordeaux

Saige, le projet fou à 240 millions d’euros qui dame 3 tours et des centaines de logements sociaux à Pessac

Photo : SB/Rue89 Bordeaux

Partager
Plus d'options