Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
669 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Un épisode de pollution aux particules fines prévu ce lundi 5 février en Gironde

La pollution touchera ce lundi 5 février une grande partie du département prévient Atmo Nouvelle-Aquitaine. Les indices de la qualité de l’air à Bordeaux sont très mauvais.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Un épisode de pollution aux particules fines prévu ce lundi 5 février en Gironde
La qualité de l’air à Bordeaux sera très mauvaise ce lundi 5 février

L’association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air, Atmo Nouvelle-Aquitaine, prévient d’un épisode de pollution aux particules fines PM10, ce lundi 5 février, sur une grande partie du département de la Gironde. La situation devrait s’améliorer les jours suivants.

Cette alerte est donnée « en raison d’une prévision de dépassement du seuil d’information et recommandations« , l’équivalent d’un niveau orange (2e niveau sur quatre). A Bordeaux, la qualité de l’air sera « très mauvaise », après avoir été « mauvaise » ce dimanche.

Carte publiée par Atmo Nouvelle-Aquitaine Photo : Capture écran

Recommandations sanitaires

Selon Atmo, ce sont les températures froides qui favorisent l’émission de ces particules fines « par le recours accru au chauffage des logements, notamment par le chauffage au bois », et « d’autres sources émettrices de particules telles que le trafic routier, l’agriculture ou l’industrie ». L’anticyclone et les vents faibles, comme les inversions de température, participent à l’accumulation de ces polluants dans l’air.

Au regard de ces informations transmises, le préfet de la Gironde, Etienne Guyot, a diffusé « des recommandations sanitaires pour les populations vulnérables et sensibles ».

« La pollution atmosphérique peut être à l’origine de la survenue de symptômes respiratoires (toux, essoufflement, majoration des crises d’asthme…), d’irritations des yeux et de la gorge, mais peut aussi avoir des effets sur le système cardio-vasculaire », souligne un communiqué de la Préfecture émis ce dimanche.

Ces recommandations sont disponibles dans leur intégralité sur ce lien.


#pollution

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options