Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
729 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

« De Montaigne au Roi-Soleil » : l’histoire moderne rayonne au Musée d’Aquitaine

Ce jeudi 14 mars, le musée d’Aquitaine a inauguré trois nouvelles salles consacrées à la période moderne, entre le XVIe et le XVIIe siècle. L’exposition « De Montaigne au Roi-Soleil », accessible au public à partir de ce vendredi 15 mars, présente plusieurs pièces inédites. Au centre de cette nouvelle exposition : le cénotaphe du célèbre maire et philosophe bordelais ainsi que plusieurs objets retrouvés dans sa sépulture présumée.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

« De Montaigne au Roi-Soleil » : l’histoire moderne rayonne au Musée d’Aquitaine
Les derniers objets trouvés dans la sépulture de Michel de Montaigne, présentés par le Musée d’Aquitaine à partir du 15 mars 2024.

« La sépulture de Montaigne se trouvait très exactement en dessous de l’actuelle salle d’exposition » souligne Laurent Védrine, directeur du Musée d’Aquitaine.

Dans cette nouvelle salle, aux côtés du cénotaphe entièrement restauré de celui qui fut maire de Bordeaux de 1581 à 1585, plusieurs objets provenant des fouilles de son présumé tombeau sont exposés. On découvre un fragment en plomb du contenant qui a accueilli la dépouille de Montaigne au moment de son inhumation en 1592, ainsi que des morceaux de tissu.

Des pièces inédites

Cette exposition consacrée au XVIe et au XVIIe siècles propose, plus largement, de « faire revivre l’Histoire de ces deux siècles, très riche, aux Bordelais », détaille Christian Block, responsable de la conservation au musée pour les périodes médiévale et moderne. Un parcours de visite enrichi par six dispositifs vidéo, permettant une meilleure immersion aux visiteurs.

La mise en place de certaines pièces monumentales a nécessité des travaux préparatoires et techniques afin de garantir la solidité des éléments : la Porte d’Espagnet et la Porte des Atlantes, objets architecturaux exposée pour la première fois, pèsent chacun entre 3000 et 3500 kilos.

« Avec cette nouvelle exposition, c’est environ 10 tonnes qui ont été ajoutées sur les trois salles occupées », continue Christian Block.

La Porte des Atlantes exposée pour la première fois au Musée d’Aquitaine Photo : Musée d’Aquitaine

Deux siècles d’Histoire bordelaise

Le parcours thématique proposé débute à l’orée du XVIe siècle, après la reconquête définitive de l’Aquitaine (1453) et son intégration au domaine du roi de France. Une seconde partie aborde plus largement les guerres d’Italie, période où la royauté française tente de s’approprier la Couronne de Naples et le duché de Milan à travers de multiples campagnes militaires entre 1494 et 1559.

Vue de Bordeaux et de son fleuve à la fin du XVIIe siècle Photo : Musée d’Aquitaine

Le foisonnement culturel et artistique de la Renaissance trouve écho au sein du royaume de France, introduit par de nombreux souverains (Charles VII, Louis XII et François 1er) qui financent et promeuvent les artistes italiens. Bordeaux intègre alors pleinement ce mouvement et son versant philosophique, l’humanisme, avec Michel de Montaigne comme figure de proue.

La suite de parcours s’intègre dans cette fresque historique où le philosophe, avec Etienne de La Boétie et Elie Vinet, a fait de la ville de Bordeaux un des centres du mouvement humaniste.

Un éclairage est apporté sur la vie quotidienne des Bordelais sur ces deux siècles à travers deux points d’intérêt principaux : la place du commerce, avec les échanges marchands entre Bordeaux et l’Europe du Nord puis le développement des relations avec le Nouveau Monde, et la question de la santé publique.

A partir du 15 mars

Une place particulière est également accordée à l’enfance à l’époque moderne, et l’exposition de nombreux objets en lien avec cette thématique : jouets, céramiques et ustensiles de la vie quotidienne.

L’arc narratif reprend avec les relations entre protestants et catholiques. Bordeaux est en effet un des foyers principaux de la Réforme protestante, puis des guerres de religion qui déchirent le pays entre 1562 et 1598.

Les derniers pans de l’exposition concernent les nombreux épisodes de révolte qui s’étalent tout au long du XVIIIe siècle, jusqu’à l’affirmation de la Monarchie sous Louis XIV. L’occasion pour le Musée d’Aquitaine d’évoquer la place singulière de Bordeaux au sein de la Fronde, révolte d’opposition parlementaire puis nobiliaire qui secoue le royaume à partir de 1648.

Les nouvelles salles d’exposition du Musée d’Aquitaine sont accessibles à partir du vendredi 15 mars au 20 cours Pasteur, à Bordeaux.


#expositions

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options