Enquêtes et actualités gavé locales


Gironde : Dédale et 49 autres projets lauréats du deuxième budget participatif

Les 50 projets lauréats ont été dévoilés par le Département de la Gironde, sur 184 en lice. En tête des idées plébiscitées, celle de l’association Dédale visant à rénover le bâtiment du Kabako pour les familles à la rue.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Des militantes et militants devant le nouveau squat pour mineurs isolés du collectif MIE. Bordeaux, rue Camille Godard, 29 juin 2020 (c) Théo Uhart
Devant le Kabako, squat pour mineurs isolés du collectif MIE à Bordeaux, rue Camille Godard, en juin 2020

184 projets ont été retenus dans le cadre de la deuxième édition du budget participatif du Département de la Gironde. Les 50 projets lauréats ont été annoncés le 4 mars. Près de 30 000 Girondines et Girondins, de 11 ans et plus, se sont exprimés, soit 79 507 votes (32 034 votes lors de la première édition).

Une enveloppe de 800 000 euros est consacrée à la réalisation de projets proposés et votés. 100 000 euros sont réservés aux projets déposés par les jeunes âgés de 11 à 25 ans.

Un « message politique fort »

Parmi les projets retenus, quatre d’entre-eux ont été repérés par Rue89 Bordeaux : un camion pour nourrir les étudiants à l’initiative de la fédération Atena, une roulotte pour démocratiser l’agroécologie dans le département, ou encore la rénovation de deux appartement pour mettre à l’abri des femmes victimes de violences en Haute Gironde.

Le projet de Dédale, visant à rénover un immeuble vide propriété du Département, rue Camille-Godard, afin de mettre à l’abri des familles à la rue, « est arrivé largement en tête », s’est félicitée cette association dans un mail à ses soutiens.

« On va donc récupérer ce bâtiment [un temps occupé par le squat du Kabako, NDLR] et 20 000 € qui nous serviront à couvrir une partie des travaux. Mais, au-delà, c’est surtout une belle démonstration de force et un message politique fort. On peut raisonnablement escompter que d’autres bâtiments soient mis à disposition de manière proactive par le Département mais aussi d’autres collectivités. »

ESS, culture, alimentation durable…

Parmi les autres projets retenus, deux concernent la protection des animaux avec un refuge pour chiens et chats abandonnés dans le Médoc (association Quatre Pattes Un Toit) et un refuge canin solidaire éco-responsable.

D’autres touchent au champ de l’alimentation durable, via un restaurant participatif pour créer du lien social à Bordeaux (association Les petites cantines), un restaurant solidaire à Saint-Médard-en-Jalles (initiative du CCAS de la ville) ou encore l’exploitation de potagers chez des personnes âgées (association Cultiver le lien).

Quelques projets se rapportent à la culture telle qu’une cartographie sonore et participative du Bassin d’Arcachon (projet mis en œuvre par Chantier sonore), une école gratuite et inclusive de cinéma (Académie Mano) ou encore un lieu de créativité pour les 0-6 ans à Bordeaux (association Lilomino).

« Ressentis du terrain »

« Avec le budget participatif, loin de se positionner en “sachant”, notre collectivité se place comme première accompagnatrice des dynamiques locales, facilitatrice des réponses à des besoins qui n’ont pas été imaginés depuis l’extérieur mais ressentis sur le terrain », a réagi Jean-Luc Gleyze, le président du Département :

« Cette réappropriation citoyenne de l’action publique prouve que le budget participatif est bien plus qu’une “enveloppe”. Il permet avant tout de nouer de nouveaux liens de proximité, autour de projets, et contribuer à faire notre Gironde plus belle, solidaire et inclusive ! »

La liste complète des lauréats à retrouver sur ce lien


#budget participatif

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options