Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
729 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

La fin de la trêve hivernale inquiète Médecins du Monde à Bordeaux

L’association a organisé un rassemblement place Pey-Berland ce mercredi. Elle alerte sur le nombre croissant de personnes à la rue dont la précarité a des conséquences importantes sur la santé.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

La fin de la trêve hivernale inquiète Médecins du Monde à Bordeaux
Rassemblement place Pey Berland

« Pas de santé sans toit. » À l’appel de Médecins du Monde, une vingtaine de personnes se sont rassemblées ce mercredi midi autour de la statue de Jacques Chaban-Delmas, revêtue, pour l’occasion, d’une couverture de survie. Une mobilisation qui intervient à quelques jours du 31 mars, date de la fin de la trêve hivernale durant laquelle les expulsions sont suspendues.

« En Gironde, 4850 personnes sont à la rue. C’est le deuxième département où il y a le plus d’expulsions après le Nord-Pas-de-Calais », alerte Adeline Grippon, coordinatrice régionale de Médecins du Monde, se basant sur le rapport 2023 de l’Observatoire des expulsions.

Des chiffres en hausse

À Bordeaux, lors de la dernière Nuit de la solidarité, 1019 personnes sans domiciles fixes, dont 202 mineurs, ont été identifiées. Des chiffres en hausse par rapport à 2023 où 848 personnes étaient dans ce cas.

En France, en 2023, 656 personnes sans domicile sont décédées. Depuis le début de cette année, elles sont déjà plus d’une centaine. Médecins du Monde lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur les conséquences d’absence de logement sur la santé.

« Les personnes à la rue ont une santé qui se détériore plus vite », affirme Adeline Grippon.

Face à un 115 saturé, l’association plaide pour le développement du nombre de places en hébergements d’urgence. En juillet dernier, 35 organisations, dont Médecins du Monde, avait appelé le Conseil constitutionnel à censurer la loi Kasbarian-Bergé susceptible d’accélérer les procédures d’expulsion, et d’augmenter encore plus le nombre de sans-abri.


#sans toit ni loi

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options