Enquêtes et actualités gavé locales


Extinction de l’éclairage public : Bordeaux a-t-elle peur du noir ?

Un an après le début de l’expérimentation d’extinction partielle de l’éclairage public à Bordeaux entre 1h et 5h du matin, l’heure est au bilan. Mercredi 11 mars, lors d’une réunion publique à l’Athénée, une centaine d’habitants ont témoigné de leurs craintes, voire de leurs mauvaises expériences quant à l’insécurité, même si les statistiques ne montrent pas une hausse de la délinquance.

,
Édition abonnés
Extinction de l’éclairage public : Bordeaux a-t-elle peur du noir ?
Des zones sont toujours allumées dans le centre ville (WS/Rue89 Bordeaux)

« La genèse de l’extinction de l’éclairage public à Bordeaux-Métropole est d’abord venue sur l’aspect économie d’énergie. Enclenchée au début de la crise énergétique, nous avons voulu orienter cette initiative vers une action plurielle avec une utilisation rationnelle de notre territoire pour les déplacements », introduit Laurent Guillemin, adjoint au maire chargé de la sobriété dans la gestion des ressources naturelles.

Mise en place depuis le 2 janvier 2023, l’extinction de l’éclairage public entre 1h et 5h concerne aujourd’hui 57% du parc lumineux de la ville de Bordeaux. Sur les 28 communes appartenant à la métropole, 14 éteignent totalement leur éclairage public sur la même tranche horaire. À Bègles, le Taillan-Médoc, Mérignac, Blanquefort ou encore Le Haillan, l’extinction s’est progressivement mise en place depuis 2015.
Des expériences parmi d’autres dont la capitale girondine s’est inspirée pour son plan « Bordeaux nuit étoilée » lancé en janvier 2023, qui vise à atteindre plusieurs objectifs : une réduction « significative et durable de la pollution lumineuse et de ses effets négatifs sur la biodiversité », et une maitrise de l’empreinte écologique de ses installations comme des dépenses qui y sont liées.

13% d’économies énergétiques

Selon la municipalité, une économie d’énergie de 13% a ainsi été réalisée en 2023, comparativement à la consommation 2022, qui était de 15,2 GWh. Sur le plan financier, la facture diminue donc de 400 000€ pour la ville de Bordeaux sur cette période.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#éclairage public

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options