Enquêtes et actualités gavé locales


Un mort et un blessé par une attaque au couteau à Bordeaux, l’assaillant abattu par la police

Armé d’un couteau, un homme a attaqué plusieurs personnes sur les quais de Bordeaux en fin de journée ce mercredi 10 avril, faisant un mort et un blessé grave. Il a été abattu par la police.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Un mort et un blessé par une attaque au couteau à Bordeaux, l’assaillant abattu par la police
Ce mercredi soir sur les quais bouclés par la police

Ce mercredi 10 avril vers 20h, un homme a attaqué plusieurs personnes au couteau sur les quais de Bordeaux, au niveau du Miroir d’eau, tuant un homme et en blessant grièvement un autre. L’assaillant a été tué par la police, quelques minutes plus tard, en bas du pont de pierre.

L’homme au couteau, âgé de 37 ans, le visage masqué par un foulard, a tué un ressortissant algérien âgé de 36 ans. Une seconde personne, de 37 ans, a été blessé grièvement. Son pronostic vital n’est plus engagé, d’après des éléments de France Info.

Enquête judiciaire

Selon un témoignage recueilli par Rue89 Bordeaux, une « bagarre » aurait éclaté sur les quais à la suite de laquelle l’assaillant aurait sorti un couteau « de ses chaussettes » et poignardé les deux hommes. Il a ensuite pris la fuite sous le pont de pierre où un policier a ouvert le feu et abattu l’assaillant avec une arme à feu automatique.

L’accès aux quais autour du miroir d’eau, et au pont de pierre est interdit ce mercredi soir jusqu’à demain matin. La circulation des trams est interrompue. Le maire de Bordeaux, la procureure de la République et le préfet se sont rendus sur place. À cette heure, la piste terroriste n’est pas privilégiée.

Une enquête judiciaire est ouverte. Le parquet de Bordeaux devrait communiquer davantage d’informations dans les heures à venir.

« L’heure est à l’esprit de responsabilité »

Ce jeudi matin, le maire de Bordeaux est retourné sur place pour annoncer la mis en place une cellule d’urgence médico-psychologique « montée très rapidement » par le CHU de Bordeaux et l’hôpital Charles-Perrens. Une tente a été installée devant le parvis de la Maison écocitoyenne et une équipe de quatre bénévoles du Groupement d’Intérêt public (GIP) Bordeaux Métropole Médiation aborde les passants et, si besoin, les invite à appeler la cellule : 0800 719 912 (numéro gratuit).

Pierre Hurmic a salué la police municipal le lendemain de l’attaque Photo : WS/Rue89 Bordeaux

Pierre Hurmic en a profité pour remercier les policiers encore présents sur les quais (où tout est revenu à la normale, notamment l’ouverture du pont de pierre). Il a précisé aux journalistes présents ne pas avoir d’éléments sur l’enquête, renvoyant à une conférence de presse qui sera donnée par le parquet en fin de journée. Le maire a précisé que les images des « neuf caméras vidéo qui couvrent l’intégralité du site sont déjà à la disposition des enquêteurs ».

L’édile n’a pas souhaité faire plus de commentaires et a fustigé au passage « la récupération et la démagogie ».

« L’heure est à l’esprit de responsabilité, à la dignité, à la mesure, donc chacun doit savoir faire face à ce genre de drame », ajoute-t-il. 


#fait divers

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options