Enquêtes et actualités gavé locales

Planning familial de Gironde : l’ARS Nouvelle-Aquitaine fait machine arrière et augmente sa subvention

À cause d’une baisse de moitié de sa principale subvention, l’association craignait pour sa survie. Un accord avec la direction de l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine a finalement été trouvé ce mercredi 10 juillet.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Planning familial de Gironde : l’ARS Nouvelle-Aquitaine fait machine arrière et augmente sa subvention

Hier menacé, le voilà aujourd’hui sauvé. Le Planning familial de la Gironde alertait sur la réduction de la subvention allouée par l’ARS Nouvelle-Aquitaine, principal financeur de l’association. Cette dernière devait recevoir 80 000 euros, au lieu des 170 000 euros demandés afin d’intervenir en milieu scolaire au titre de l’éducation à la vie sexuelle et affective.

Cette baisse de moitié de la subvention mettait en péril deux postes au sein de l’antenne girondine. Ce mercredi, un accord a finalement été trouvé au terme d’une réunion entre les deux parties, ont-elles confirmé à Rue89 Bordeaux.

Accord et contrepartie

Le point d’achoppement, dans la réorientation de la stratégie financière de l’ARS, se situait sur l’application de programmes dits « probants », à savoir validés par Santé Publique France. L’ARS explique avoir donné trois ans « aux différents opérateurs de la prévention en région, dont le Planning familial de Gironde, pour déployer des actions exclusivement probantes au plus tard à partir du 1er janvier 2026 » :

« En 2024, le Planning Familial de Gironde a soumis à l’ARS un ensemble d’actions dont certaines ne répondaient pas entièrement à ces orientations, raison pour laquelle tous les financements sollicités n’ont pas été alloués. »

Soulagement

Après la réunion de ce mercredi matin, l’ARS a revu sa subvention à la hausse :

« […] l’ARS Nouvelle-Aquitaine a décidé, à titre transitoire, d’allouer 34 000 € à l’association pour lui permettre de poursuivre ses interventions programmées en milieu scolaire (volet prévention), qui s’ajouteront aux 81 303 euros déjà accordés pour les actions menées en faveur de l’accueil, de l’orientation et d’accès à l’IVG. En contrepartie, il a été demandé à l’association de s’inscrire dans l’amélioration et l’évaluation de ses programmes d’intervention en milieu scolaire, qui pourraient être portés par plusieurs partenaires pour permettre une synergie. »

Un « soulagement » pour le Planning familial de la Gironde, qui maintient son rassemblement vendredi 12 juillet à 12h afin de dresser un point de situation sur les finances de l’association.


#Planning familial 33

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options