Brèves 

L’égalité filles-garçons expliquée par l’art dans les musées de Bordeaux

© Vincent Bengold

© Vincent Bengold

Résultat d’une concertation effectuée entre le rectorat de l’Académie de Bordeaux et les musées de la Ville, l’opération « Bougeons sans bouger » est lancée ce 8 mars. Elle propose une offre culturelle autour de l’égalité filles-garçons, femmes-hommes. Dans sa présentation, on peut lire :

« Ces parcours permettent d’illustrer des situations d’asymétrie entre les femmes et les hommes, des phénomènes de socialisation différenciée, et, dans certains cas, de déshumanisation complète qui s’instaurent dans la relation de domination entre l’homme et la femme. Ceci est particulièrement vrai lorsqu’il y a intersection avec les questions posées par l’esclavage ou la colonisation. »

Cinq parcours sont à la disposition des équipes éducatives :

  • Le Musée d’Aquitaine ou la manière dont les constructions sociales s’inscrivent dans le temps
  • Le Musée des beaux-arts ou comment l’art tour à tour illustre, façonne et transcende les imaginaires du genre
  • Au Capc, Judy Chicago ou le féminisme par effraction
  • Le Musée des arts décoratifs et du design et les mutations de l’intime
  • Le Musée national des douanes, ou quand les normes de genre imposent d’autres frontières.

Cette offre culturelle s’inscrit dans le Parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC) qui vise à favoriser un égal accès de tous les jeunes à l’art et à la culture.

Le programme « Bougeons sans bouger » sera développé par Sandra Barrère, chargée de mission égalité filles-garçons à l’Académie de Bordeaux, durant la rencontre « Les femmes engagées pour l’égalité » prévue le 9 mars à 9h30, pendant « Les Sociétales, parole aux femmes« .

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.
En BREF

Déchets : le principe pollueur-payeur va s’appliquer à Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 2 959 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Dune du Pilat a grandi d’1,3 mètre et culmine à 110,5 m

par Walid Salem. 414 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Défenseur des droits saisi de cas de violences policières sur des journalistes

par Simon Barthélémy. 333 visites. Aucun commentaire pour l'instant.