Brèves  Ecologie 

Sous l’œil d’Edgar Morin (et Marion Cotillard), l’Alerte de Darwin est lancée

actualisé le 06/10/2016 à 00h00

Le public entoure Edgar Morin et Marion Cotillard pour la photo de l'Alerte de Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Le public entoure Edgar Morin et Marion Cotillard pour la photo de l’Alerte de Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Carton plein pour la dernière conférence de l’édition 2016 d’Ocean Climax. Le public, venu nombreux écouter le philosophe Edgar Morin, a eu la surprise de voir l’actrice Marion Cotillard rejoindre la scène pour le lancement de « l’Alerte de Darwin ». Ce texte, signé par 17 organisations non gouvernementales, a été lancé ce samedi 10 septembre (lien pour lire le texte).

Dans un discours d’une heure, Edgar Morin a mis toute l’énergie de ses 95 ans captant totalement l’attention d’une salle comble qui lui a accordé une standing ovation au début et à la fin de son intervention.

Le philosophe s’en est pris à « la suprématie de l’homme » qui fait en sorte aujourd’hui que « la nature soit calibrée pour sa propre consommation » jusqu’à provoquer « une intoxication consommationiste ». Il a invité à « ne pas dissocier du réchauffement climatique les autres problèmes de l’humanité » en pointant du doigt « les éléments du désastre : l’agriculture et l’élevage » ; la première rendant « les sols morts » et le second « parquant les animaux dans des camps de concentration ».

En fustigeant la politique de l’algorithme et « ses dégâts prédictibles », il a invité le public à reprendre les fondamentaux de l’humanisme – « rien que se dire bonjour pourrait rappeler à l’autre qu’il existe » – et « voir dans les migrants des frères ». Edgar Morin a conclu avec l’espoir de voir naître au niveau national « une confédération qui pourrait réunir toutes les forces créatrices » car « la réflexion commence toujours par la communion ».

La transition était toute faite pour lancer l’alerte de Darwin qui a été lue à plusieurs voix, Marion Cotillard reprenant les passages qui devaient être lus par le philosophe.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

Alain Rousset démonte le revenu universel

par Simon Barthélémy. 978 visites. 1 commentaire.

Dominique Pasqualini, nouveau directeur de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux

par Walid Salem. 526 visites. 1 commentaire.

Pour sauvegarder son foncier, la Gironde s’en remet à l’Etat

par Xavier Ridon. 444 visites. Aucun commentaire pour l'instant.