Politique 

Une proche de François Fillon décommandée à Sciences Po Bordeaux

Les uns hurlent à la censure quand les autres crient victoire. Madeleine de Jessey était attendue à Sciences Po Bordeaux ce mardi. Même pas trentenaire, elle est une des figures de la droite ultra-catho, cofondatrice des Veilleurs, un collectif anti-mariage pour tous, et porte-parole de Sens Commun, autre émanation de la Manif pour tous devenue un courant des Républicains (LR).

C’est donc aussi en qualité de soutien à François Fillon que Madeleine de Jessey était invitée par les jeunes LR de Institut d’études politiques (IEP).

La rencontre avait titillé la curiosité de la Coordination Jeunes Bordeaux, issue quant à elle du mouvement contre la Loi Travail : elle avait proposée sur Facebook d’organiser une « Farine Party », consistant à enfariner l’invitée d’honneur. Un entartage plus économique, en somme, dont Manuel Valls ou Henri Guaino ont déjà été victimes, respectivement à Strasbourg et à Paris.

Mais Madeleine de Jessey va échapper à la poudre blanche : la direction de Sciences Po Bordeaux a préféré annuler la tenue de cette réunion plutôt que de risquer de se retrouver dans le pétrin à cause de farine, à devoir gérer manif et contre-manif.

Pour le chercheur et chargé de la communication de l’IEP Jean Petaux, il n’est pas question « d’ostraciser » tel ou tel mouvement :

« Mais avec les risques de perturbations et les appels à l’enfarinade apparus sur les réseaux sociaux, la direction de l’établissement a estimé – après avis des autorités en charge de la sécurité et compte tenu de l’état d’urgence – qu’il y avait un trouble potentiel. On ne voulait pas faire courir de risques y compris aux étudiants. »

Etouffement

Si la coordination jeunes s’amuse en constatant « qu’un peu de farine fait peur », les organisateurs LR s’étouffent dans un communiqué :

« Par respect pour les étudiants et pour notre action, nous n’apprécions pas que notre liberté d’expression et de réunion puisse ainsi être bafouée de la sorte. (…) Une manifestation telle qu’une farine-party est (…) un trouble caractérisé à l’ordre public qu’il est nécessaire d’interdire. »

Ils en profitent pour vouer aux gémonies la venue mercredi 1er février du candidat NPA, Philippe Poutou à Sciences Po où « il n’est nullement approprié d’y faire de meeting, pour des candidats en mal de salles ». Il faut dire que l’ouvrier ne suscite pas de Farine Party contre lui.

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.
En BREF

Nouvel aménagement pour le port de plaisance des Bassins à flot en 2018

par Walid Salem. 319 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le logement social aquitain craint une perte croquignolesque de 110 millions d’euros

par Simon Barthélémy. 1 062 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les noms de Simone Noailles et de plusieurs femmes donnés à des lieux bordelais

par La Rédaction. 623 visites. Aucun commentaire pour l'instant.