L’exposition « See U Tonight » à 5UN7
Marge de manœuvre
La page des arts
Blogs  Marge de manœuvre 

L’exposition « See U Tonight » à 5UN7

actualisé le 08/04/2014 à 11h57

Exposition See U Tonight : à gauche, Johann Milh ; à droite, Tatiana Defraine (photo 5UN 7)

Exposition See U Tonight : à gauche, Johann Milh ; à droite, Tatiana Defraine (photo 5UN7)

3voix_blog_Jeudi 6 mars avait lieu le vernissage de l’exposition See U Tonight qui se poursuit jusqu’au 14 mars avec les artistes plasticiens : Tatiana Defraine et Johann Milh. C’est la huitième exposition proposée par le lieu d’art 5UN7.

Une centaine de personnes sont venues découvrir les pratiques picturales de deux artistes bordelais dans le lieu d’art 5UN7, au 57 rue de la Rousselle à Bordeaux, tout près des quais entre les quartiers Saint-Pierre et Saint-Michel.

Deux artistes émergents

Ces deux artistes partagent le même atelier et proposent une réflexion sur l’espace domestique. Ils ont pensé l’accrochage ensemble.

Tatiana Defraine est peintre. La série qu’elle a choisie de donner à voir est issue des « résidus » d’une peinture qu’elle avait exposée dans le cadre de l’exposition des jeunes diplômés à l’Institut culturel Bernard Magrez à Bordeaux. Les pages du magazine Vogue sont déchirées, malmenées, détournées par les traces de pulvérisations antérieures à l’aspect du granit, puis ont été méticuleusement marouflées sur des plaques de verre. L’effet aérien, associé aux jeux de brillance et de matité déplace le statut des figures iconiques de Vogue. Après les Beaux-arts, Tatiana Defraine a suivi un post-diplôme à Francfort. « Ce fut un régal de vivre l’acte créatif en Europe loin des frilosités propre à la France face à la peinture. »

Johann Milh expose quatre peintures, il aborde les questions de l’abstraction sans faire de l’abstraction, en s’appuyant sur des éléments de la réalité contemporaine telle que la représentation de la fission atomique ou la réappropriation de figures symboliques organiques par le motif. Johan Milh n’hésite pas à faire cohabiter plusieurs registres picturaux dans sa peinture – à travers le traitement du fond, de la forme et des aplats colorés – tout en introduisant la violence du geste sur certaines toiles. Le jeu sur l’ambiguïté de lecture d’images familières qui auraient quitté notre quotidien est étrangement déroutant. La démarche de Johann Milh est aussi à découvrir sur le site document d’artistes Aquitaine.

Le lieu d’art 5UN7 depuis 2012

Le projet 5UN7 a pris forme en 2012. Il s’est posé comme une nécessité, un véritable challenge pour trois jeunes plasticiens. Depuis la disparition du lieu « A suivre », aucun espace n’a su mettre en place des événements pour la jeune création tout juste diplômée de École d’Enseignement Supérieur d’Art de Bordeaux. « A suivre » a cessé ses activités en juin 2011 après sept années de valorisation des arts contemporains au sein de l’agglomération bordelaise.

Un lieu hybride

5UN7 a pour objectif de mettre en lumière la scène émergente avec ceux qui la construisent au quotidien. C’est un lieu d’art contemporain, sous la forme d’un « artist run space » dirigé par des artistes pour des artistes. L’équipe est constituée de 4 personnes : Marc-Henri Garcia et Simon Rayssac à la direction artistique, Arnaud Coutellec, chargé de collection et Caroline Saïghi à la gestion avec ponctuellement des stagiaires autant sur la partie administrative, la médiation ou l’aide aux projets artistiques.

L’espace de 150 m2 comprend une galerie et un atelier. Les ateliers locatifs sont mis à disposition pour 4 à 7 artistes tout au long de l’année.

« Pour nous, développer et gérer le lieu pour toute l’équipe, c’est être polyvalent : passer d’un rôle à l’autre de médiateur à curateur, de barman les soirs de vernissage à la rédaction d’un dossier de presse… », explique Marc-Henri Garcia.

Le lieu d’art se nourrit de toutes les pratiques :

« Nous ne sommes fermés à aucune discipline. Nous accueillons autant les productions d’un vidéaste, d’un architecte, d’un peintre, d’un graphiste que d’un plasticien ou d’un styliste. Le lieu permet une liberté de penser l’accrochage et se transforme au besoin de chaque exposition comme pour le travail d’Irwin Marschall où nous avons complètement adapté les supports. »

Des collaborations avec l’EBABX et Bordeaux 3

5UN7 a également valorisé les productions des diplômés de l’école des Beaux arts et ceux des master 1 de l’Université Bordeaux 3. L’exposition « Usure Discrète », qui a eu lieu mi-décembre, présentait les travaux d’étudiants en arts plastiques dans le cadre du colloque international au Capc : « L’usure, excès d’usages et bénéfices de l’art ». En plus des projets avec les Beaux-Arts ou avec Bordeaux rock, le lieu d’art s’ouvre à toutes nouvelles collaborations.

Chaque année en juillet : Stand buy

A la période de l’été, en juillet, là où les étudiants et les bordelais partent en vacances, 5UN7 transforme l’espace en « Musée des curiosités » pour les touristes curieux de la création bordelaise. On y trouve des petits formats de dessins et de sérigraphies, mais aussi du design d’objet.

Renseignements

Exposition du 7 au 14 mars 2014 sur rendez-vous.

5UN7 : 57, rue de la Rousselle – 33000 Bordeaux
Contact : 06 25 58 76 31 / asso5un7@gmail.com

Le site de Tatiana Defraine
Le site de Johann Milh

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Valérie Champigny
Valérie Champigny
Responsable Mutuum artothèque en Aquitaine

En BREF

#BougePourTonPère, la course anti-PMA qui passe mal à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 6 749 visites. 1 commentaire.

Bordeaux accueille aussi un match de supporters pour les demi-finales du Top 14

par Lucile Bonnin. 750 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Fabien Robert et Aziz Skalli relaxés après la plainte pour diffamation de Robert Ménard

par Walid Salem. 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.