Bordeaux livre ses premières aides au monde de la culture
Brèves  Culture 

Bordeaux livre ses premières aides au monde de la culture

Suite à la crise sanitaire, la Ville de Bordeaux a voté le 22 avril dernier un fonds de soutien exceptionnel pour les structures culturelles (associations et opérateurs). Les 23 premières attributions ont été dévoilées. Les demandes sont toujours recevables jusqu’à la fin de l’année.

279 500 euros viennent d’être partagés entre 23 structures culturelles lors de la première phase du fonds de soutien voté par la mairie de Bordeaux le 22 avril. Ce budget d’environ 1 million euros a été mis en place pour venir en aide aux structures culturelles partenaires de la mairie face à la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus.

Ainsi, le Théâtre national Bordeaux Aquitaine a eu la plus forte attribution de la première vague, 70000 euros, au titre « des aides prévus pour les grands opérateurs » explique le premier adjoint Fabien Robert.

Suivent l’ensemble de musique baroque Pygmalion (30000 euros), le théâtre du Pont tournant (25 000 euros), l’Esprit de corps CDCN de La Manufacture (20 000 euros), la Fabrique Pola (20 000 euros), Parallèles Attitudes Diffusion de Rock school Barbey (15 000 euros), la compagnie Présence du théâtre La Pergola (15 000 euros), Bordeaux Historia Vini du musée du Vin et du Négoce (15 000 euros), la compagnie La Boite à sel (10 000 euros), la compagnie Bivouac (10 000 euros), la compagnie Paul et les oiseaux (6000 euros), Ola Radio (6000 euros), le collectif L’Orangeade (5000 euros), la galerie Silicone (5000 euros), la chorale Maîtrise de Bordeaux (5000 euros), l’agence BAM Project (5000 euros), la Fédération Inter-associative des Musiques Électroniques de Bordeaux (4500 euros), la compagnie Ever (4000 euros), le collectif TPLT (3000 euros), la galerie 5UN7 (2000 euros), collectif Les Créants (2000 euros), Painting Bordeaux (1000 euros), et les Amis de l’Utopia et du 7e art et essai (1000 euros).

Jusqu’à fin 2020

« Nous avons voulu aider des structures en difficulté, explique Fabien Robert. Ce qui explique la présence de certaines, comme le musée du Vin et du Négoce, qui n’ont jamais rien demandé à la la Ville jusqu’à maintenant. »

En effet les demandes d’aides ont été traitées selon « une analyse comptable » explique l’adjoint : la perte de chiffre d’affaire, les difficultés de trésorerie, et le maintien des contrats de travail. Fabien Robert assure qu’ « il n’y a pas eu de refus net », outre « certains dossiers [où] nous ne sommes pas d’accord avec les chiffres ».

Les demandes d’aides peuvent encore être déposées jusqu’à fin 2020. Le dossier, accessible sur le site de la ville, doit être complété sous format numérique.

Pour les associations qui feront une demande d’aide au fonctionnement pour l’exercice 2021, une analyse particulière sera effectuée si la présente demande se traduit par une subvention de la Ville. Celle-ci se réserve la possibilité de prendre en compte un éventuel retour à meilleure fortune dans le cadre de la subvention allouée pour 2021.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

La France condamnée pour protection insuffisante des dauphins du Golfe de Gascogne

par La Rédaction. 495 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Menacé de mort en Guinée, réfugié à Bordeaux, le journaliste Marcel Tolno craint d’être expulsé

par Marie Piquet. 788 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Décrocheurs » : un militant écologiste de nouveau poursuivi en justice à Bordeaux

par Marie Piquet. 2 790 visites. Aucun commentaire pour l'instant.