Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Girondins de Bordeaux : si on mettait le président sur la touche ?
Tribune 

Girondins de Bordeaux : si on mettait le président sur la touche ?

par Tribune.
Publié le 12 mars 2014.
Imprimé le 07 octobre 2022 à 11:30
8 973 visites. 3 commentaires.
Le supporteurs sont déçus par les mauvaises performances des Girondins (Wikipedia).

Les supporteurs sont déçus par les mauvaises performances des Girondins (Wikipedia).

3voix_tribune_Le 9 mars, lors de la 28e journée de ligue 1, Bordeaux a été battu par Lyon dans le temps additionnel. Les Lyonnais ont inscrit 2 buts en 4 minutes (90+1 et 90+4) alors que les Girondins menaient 1 à 0 depuis la 7e minute. Extrêmement déçu, Gérard Chausset nous fait parvenir cette tribune proposant une solution de la dernière chance !

Les Girondins, lors du dernier match, ont été battus dans les trois dernières minutes par Lyon ! Après le non spectacle de Sochaux, c’est la continuité dans la platitude… C’est le sport me direz vous. Pour autant ce fut un spectacle lamentable !

Comme à chaque fois, le Président Triaud, fait part de son incompréhension ou bien de sa sempiternelle colère, etc. Idem pour l’entraineur, qui s’interroge, ne comprends pas. Ah ces joueurs qui n’ont pas de mental… A chaque fois c’est pareil, les Girondins craquent.

En football, on ne change pas une équipe qui gagne. Mais quand elle perd ? Il est difficile de la changer, il faudrait avoir deux équipes…

Alors le plus souvent, on change d’entraineur. Ça crée un choc, dit psychologique, et ça apporte un peu de nouveauté. Après Blanc, Tigana, Gillot et sûrement un autre l’an prochain… Et parfois ça repart.

Alors à Bordeaux, qu’est ce qui se passe ? Pourquoi ça ne repart pas vraiment ?

Depuis des années, les Girondins nous infligent un jeu ennuyeux, sans charme, sans punch. C’est vraiment ça qui pose problème. Les amateurs de football ne réclament pas des titres tous les ans ou des exploits à tous les matchs. Mais depuis « l’excellente » gestion du titre de 2009, la situation est la même. Les Girondins brillent par l’inconstance. Les meilleurs joueurs partent au fur et à mesure qu’ils ont un peu de valeur sur le « marché ». On vend Trémoulinas en Ukraine et à peine 6 mois plus tard, coucou il est à Saint Etienne ! Belle stratégie !

Gérard Chausset (DR)

Gérard Chausset (DR)

La ritournelle de tout ça ? Les contrats avantageux signés à des joueurs qui se reposent sur leurs salaires… Mais qui a fait signer ces contrats ? Qui gère le club depuis des années.

Vous verrez avec le grand stade ça va changer. Ah bon ? Il faut attendre nous dit-on… Bref, on vend les joueurs, on change d’entraineurs de temps en temps, on construit un nouveau stade… Et tout va bien sauf qu’on oublie l’essentiel dans le football, c’est le jeu. Soyons satisfaits, M6 veille au grain…

Il est vrai que les joueurs le disent, on est bien à Bordeaux, on aime cette ville, c’est confortable…

En dehors des interrogations légitimes qu’on peut avoir de ce sport spectacle qui perd la raison, lorsqu’on voit les millions d’euros injectés par les collectivités dans ce sport, on peut se poser la question, combien de temps tout ceci va-t-il durer ?

Le grand stade, c’est de l’argent public aussi, près de 30 millions pour la seule Communauté Urbaine.

Quelles sont les garanties qu’ont les amateurs de football de ne pas continuer à « s’emmerder » en regardant jouer les Girondins ?

On a tout essayé sauf une chose : si on mettait le président sur la touche ?

Gérard Chausset
Adjoint au Maire et candidat aux municipales à Mérignac
Vice-président de la Communauté urbaine de Bordeaux

Article actualisé le 29/03/2014 à 17h07
L'AUTEUR
Tribune
Tribune
Espace ouvert : les textes publiés ici engagent la responsabilité de leurs auteurs

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 618 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 601 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×