Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Et le plus poilant est… Alain Juppé !
Politique 

Et le plus poilant est… Alain Juppé !

par Simon Barthélémy.
Publié le 30 septembre 2014.
Imprimé le 04 octobre 2022 à 15:15
5 396 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Alain Juppé arrache même des sourires à sa gauche (Photo SB/Rue89 Bordeaux)

Alain Juppé arrache même des sourires à sa gauche (Photo SB/Rue89 Bordeaux)

Alain Juppé a remporté ce lundi 29 le Grand Prix 2014 « humour et politique » qui récompense la phrase « la plus hilarante de l’année ».  L’ex Premier ministre n’est pas le dernier pour la déconne, la preuve avec ce Top 5 de ses meilleures blagues de l’année.

Avec ce prix « Humour et politique », le Press Club a salué l’autodérision du maire de Bordeaux, auteur de la sortie suivante dans Libération, le 18 novembre 2013  :

« En politique, on n’est jamais fini. Regardez-moi ! »

L’ex Premier ministre faisait allusion à ses déboires judiciaires du début des années 2000. Alors qu’on le disait « fini » après sa condamnation dans l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, Alain Juppé était redevenu quelques années plus tard incontournable dans la vie politique française.

« Jacques Chirac m’a confirmé son jugement que j’étais le meilleur d’entre nous », a d’ailleurs rappelé le maire de Bordeaux avec un grand sourire, ce lundi en conférence de presse.

Il a confié avoir rendu visite à l’ancien président, qu’il a trouvé « très en forme », démentant les rumeurs selon lesquelles Jacques Chirac sucrerait les fraises. Alain Juppé a toutefois ajouté qu’il ne voulait pas se « glisser dans les problèmes matrimoniaux ». Il  venait en effet d’être interrogé hier sur la petite phrase de Bernadette Chirac. L’ex Première dame, supportrice de Nicolas Sarkozy trouve qu' »Amstrad » « n’attire pas les gens » et est « très, très froid ».

Pourtant, le Landais a prouvé ces derniers mois qu’il n’était pas le dernier pour la déconne. Comme à propos des velléités de Nicolas Sarkozy de débaptiser le parti fondé par Alain Juppé :

« Vous savez, tout changer… On peut aussi appeler ça le PMU à la place de l’UMP. Si c’est ça le changement, ça ne sera pas tout à fait fondamental. »

L’important, c’est de miser sur le bon cheval… Peu après les municipales, Alain Juppé lançait d’ailleurs une ruade… Pouf pouf, une boutade qui en disait long sur ses ambitions. Interrogé sur l’imminence d’un remaniement et sur la nécessité de remplacer Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre, il déclarait :

« Ce n’est pas moi qui choisit le Premier ministre… En tout cas pas pour l’instant. »

Dans un style plus grivois, le maire de Bordeaux s’était distingué lors de ses vœux à la presse, en janvier dernier. Peu après la révélation de la liaison entre François Hollande et Julie Gayet, une question lui est posée sur la nécessité de donner ou pas un statut à la Première dame :

« En France on adore les statuts, celui de la Première dame et maintenant peut-être celui de la Deuxième dame ».

Une chose est sûre : Alain Juppé se prépare à défier M. Petite Blague, alias François Hollande, sur son terrain.

Article actualisé le 30/09/2014 à 08h49
L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 434 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 604 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 584 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×