Enquêtes et actualités gavé locales


Le projet Save mort et enterré, le zoo de Pessac à vendre

Alain Juppé a annoncé ce jeudi que la Communauté urbaine de Bordeaux, dont il est le président, ne financerait pas « Save », le projet de parc animalier du Bourgailh, à Pessac. Alors que le nouveau maire de la commune, Franck Raynal, a renoncé à ce projet d’extension du zoo actuel, porté par la majorité précédente,  ses …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le projet Save mort et enterré, le zoo de Pessac à vendre

Le tigre blanc du zoo de Bordeaux-Pessac (Photo Benou33/flickr/CC)
Le tigre blanc du zoo de Bordeaux-Pessac (Photo Benou33/flickr/CC)

Alain Juppé a annoncé ce jeudi que la Communauté urbaine de Bordeaux, dont il est le président, ne financerait pas « Save », le projet de parc animalier du Bourgailh, à Pessac. Alors que le nouveau maire de la commune, Franck Raynal, a renoncé à ce projet d’extension du zoo actuel, porté par la majorité précédente,  ses défenseurs espéraient encore que les financements communautaires soient maintenus. Mais le maire de Bordeaux a rejeté cette option :

« La Cub n’est jamais passé outre la volonté d’une équipe municipale (…) et la ville de Pessac est maîtresse du jeu. Cela permettra de faire des économies très substantielles puisque ce projet Save était de l’ordre de 50 millions d’euros » – en fait 41 millions, dont 35 millions sur fonds publics.

La communauté urbaine devrait à la place participer à l’aménagement du Bourgailh en parc ludique, avec un jardin botanique, des terrains de sport, des jeux pour les enfants… Un investissement de l’ordre de 3 millions d’euros.

Quand au zoo actuel, dirigé par le Syndicat mixte pôle touristique du Bourgailh, « sa vocation est de revenir privé », a déclaré à Rue89 Bordeaux Franck Raynal :

« Nous avons reçu quelques propositions d’entreprises intéressées, et les premiers contacts sont très prometteurs ». 

Le maire de Pessac pourrait toutefois autoriser un agrandissement du zoo, dont la taille actuelle, de 3 hectares, ne lui permet pas de rivaliser avec ses concurrents de La Teste et de La Palmyre.


#Alain Juppé

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options