A l’Athénée municipal : le cerveau a-t-il un sexe ?
Brèves 

A l’Athénée municipal : le cerveau a-t-il un sexe ?

actualisé le 18/11/2014 à 08h02

Le collectif bordelais pour les droits des femmes organise demain, samedi 15 novembre à 16h à l’Athénée municipal, une conférence-débat avec la neurobiologiste et directrice de recherche à l’Institut Pasteur, Catherine Vidal, sur le thème « le cerveau a-t-il un sexe ? ».

Une conférence grand public qui devrait permettre de remettre les pendules à l’heure en matière de pseudo « différences naturelles » entre les hommes et les femmes.

Auteure, notamment, de Les filles ont-elles un cerveau fait pour les maths ? ou Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ? (éditions Le Pommier), Catherine Vidal n’a en effet de cesse de démontrer qu’aucune différence entre garçons et filles n’est présente dans le cerveau à la naissance.

« Rien n’y est à jamais figé, ni programmé à la naissance. C’est l’interaction avec l’environnement familial, scolaire, social et culturel qui va orienter le développement de certaines aptitudes cognitives », écrit la scientifique.

S’appuyant sur les recherches récentes en neurosciences qui attestent que le cerveau humain, grâce à ses formidables propriétés de « plasticité », fabrique sans cesse des nouveaux circuits de neurones en fonction de l’apprentissage et de l’expérience vécue, Catherine Vidal déconstruit les idées reçues et partisanes qui voudraient nous faire croire que les hommes et les femmes n’ont pas les mêmes capacités et aspirations intellectuelles.

L'AUTEUR
Aline Chambras
Aline Chambras
Journaliste indépendante et réalisatrice sonore.

En BREF

« Le poison de votre mandat » : les candidats girondins interpellés sur les pesticides

par Walid Salem. 507 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La justice ne stoppe pas la déviation du Taillan

par Simon Barthélémy. 1 911 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux Métropole valide un ambitieux plan pour le logement étudiant

par Simon Barthélémy. 1 467 visites. Aucun commentaire pour l'instant.