Brèves 

Stéphane Lhomme relaxé en appel des accusations d’Areva

Stéphane Lhomme (DR)

Stéphane Lhomme (DR)

Le militant antinucléaire Stéphane Lhomme vient d’être relaxé ce mercredi par la cour d’appel de Paris dans les poursuites engagées contre lui pour diffamation par la multinationale française Areva.

En décembre 2012, le président de l’Observatoire du nucléaire, avait accusé la multinationale de « corruption » au Niger. Stéphane Lhomme avait relevé une contribution d’Areva au budget du gouvernement nigérien d’un montant de 26 millions d’euros dont 15 millions auraient servi, selon le militant écologiste, « à l’acquisition d’un avion pour le président du Niger, Mahamadou Issoufou » :

« Il s’agit donc clairement d’une manœuvre de corruption, probablement sur le plan légal et assurément sur le plan moral, par Areva. »

Ces informations ont été confirmées ensuite par Zakari Oumarou, président du groupe parlementaire du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme.

Condamné en première instance en février 2014 par le tribunal correctionnel de Paris à 1 000 euros d’amende avec sursis, Stéphane Lhomme avait ensuite fait appel en dénonçant un « jugement affligeant mettant gravement en cause la liberté d’expression et le droit de contester les méfaits des entreprises du lobby nucléaire ».

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

Expulsion des occupants du squat de la rue Gravelotte à Bordeaux

par Walid Salem. 7 467 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gaz hilarant bientôt interdit aux mineurs à Bordeaux ?

par La Rédaction. 1 079 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’édition 2020 du Fifib, chamboulée par la crise, se tient du 14 au 19 octobre

par La Rédaction. 316 visites. Aucun commentaire pour l'instant.