5000 manifestants contre l’austérité à Bordeaux
Brèves 

5000 manifestants contre l’austérité à Bordeaux

La tête du cortège passe devant la place de la Bourse (SB/Rue89 Bordeaux)

La tête du cortège passe devant la place de la Bourse (SB/Rue89 Bordeaux)

A l’appel de l’intersyndicale (CGT, FO, Sud Solidaires, FSU), plusieurs milliers de personnes ont défilé ce jeudi à Bordeaux, des allées de Tourny au palais de justice, via les quais. Si les mots d’ordre sont nationaux – contre l’austérité, pour le retrait du pacte de responsabilité et de la loi Macron -, les préoccupations sont aussi locales.

Juste derrière la banderole en tête de cortège, on retrouve notamment des salariés de Fip Bordeaux et de France Bleu Gironde, actuellement en lutte. Les plus gros contingents viennent de la fonction publique – agents de l’éducation nationale mobilisée notamment contre les rythmes scolaires ; salariés des hôpitaux, notamment ceux  de l’hôpital d’instruction des armées Robert-Picqué, à Villenave-d’Ornon, qui redoutent la suppression de 300 postes liée à la fusion de l’établissement avec Bagatelle.

Mais des salariés du privé battent aussi le pavé, comme ceux de MetalTemple Aquitaine, à Fumel (Lot-et-Garonne) une usine dont la reprise récente va se traduire par la suppression de 106 emplois. Des employés des hôtels Formule 1 ont aussi récemment formé une section CGT pour dénoncer les conditions de travail et les licenciements jugés abusifs. Ils ont manifesté tôt le matin à Villenave-d’Ornon avant de se joindre au cortège bordelais.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

Une journée de soutien pour la « Zone Libre » au Rocher de Palmer à Cenon

par La Rédaction. 290 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Inquiets par la taxation américaine sur les vins, les élus locaux demandent une audience à Trump

par Walid Salem. 2 commentaires.

Opération « collège mort » dans 24 établissements de Gironde

par Simon Barthélémy. 4 589 visites. Aucun commentaire pour l'instant.