Enquêtes et actualités gavé locales

SNE Aquitaine prépare le « troisième acte » à Mérignac

Pour les départements 24, 33, 40, 47, 64 « et tous ceux qui veulent », Sauvons Nos Entreprises (SNE) Aquitaine tient une réunion d’information publique ce samedi 18 avril à 18h30 à la salle du Rock Blues Café à Mérignac. L’objet de la réunion est la présentation de l’association et la préparation de la journée du 27 …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

SNE Aquitaine prépare le « troisième acte » à Mérignac

Logo du SNE
Logo du SNE

Pour les départements 24, 33, 40, 47, 64 « et tous ceux qui veulent », Sauvons Nos Entreprises (SNE) Aquitaine tient une réunion d’information publique ce samedi 18 avril à 18h30 à la salle du Rock Blues Café à Mérignac.

L’objet de la réunion est la présentation de l’association et la préparation de la journée du 27 avril à Paris.

Le troisième acte

L’association Sauvons Nos Entreprises est l’initiative de Pascal Geay qui a démarré avec un forum sur internet en 2007 :

« Je ne comprenais plus les sommes gargantuesques qu’on me réclamait et qui ne correspondaient à aucun taux en vigueur, les rappels voir les doubles appels à verser ces sommes aléatoires au RSI ! »

Il est rejoint par deux autres entrepreneurs pour fonder l’association qui a rapidement pris de l’ampleur et a réuni plusieurs « petits patrons » : les commerçants, artisans, entrepreneurs affiliés au RSI se plaignant de son fonctionnement depuis des années, pointant dysfonctionnements, erreurs de calcul des cotisations, retards de versement des retraites, harcèlement administratif etc.

Le mouvement a eu l’occasion de montrer ses muscles dans les rues de Paris le 9 mars dernier et a appelé à des rassemblements le 23 mars devant les bureaux régionaux du RSI.

La journée du 27 avril à Paris est présentée comme l’acte III de leur mobilisation. L’association maintient toujours sa demande de moratoire sur le paiement des cotisations et la révision des taux.

SNE se déclare « apolitique, anti-syndicats » et se veut « libre de penser et d’action ».

« Le RSI est devenu un cauchemar »

En début de cette semaine, Alain Juppé, maire de Bordeaux et candidat à la primaire de droite de 2016, avait déclaré sur son blog que le régime social des indépendants (RSI) est devenu le « cauchemar des 4 millions d’artisans, commerçants, travailleurs indépendants, professions libérales et autres entrepreneurs qui lui sont affiliés » et a appelé le à une « refonte totale » de celui-ci :

« Il crée des situations kafkaïennes et parfaitement injustes et ses dysfonctionnements ont en outre conduit à des pertes de recettes colossales pour les comptes publics, évaluées à 1,5 mds d’euros par la Cour des Comptes. »

Alain Juppé propose « un plan d’urgence pour protéger les cotisants » comprenant par exemple un gel des mesures de contrainte dans l’attente d’un accord ou jugement, un remboursement des frais de procédure si le jugement est favorable au cotisant, ou encore un délai maximum de versement.

Il préconise « une refonte totale du système » sur des « principes clairs, comme la création d’un interlocuteur social unique dont les délais de réponse devront être encadrés, un libre choix entre affiliation au RSI ou au régime général, ou encore le bénéfice de l’assurance chômage pour les mandataires sociaux salariés ».

Fin mars, le Premier ministre Manuel Valls, avait affiché sa volonté de réformer le RSI qu’il qualifie de « désastre » et avait laisser entendre qu’une fusion avec le régime général était possible.


#Alain Juppé

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


L’œuvre d’art que Pierre Hurmic trouve « particulièrement laide » n’était pas prévue place de la Victoire
Législatives : toujours orpheline de Juppé, la droite girondine déboussolée
Plus d'options