À Bordeaux, les poursuites contre UberPop s’intensifient
Brèves  Economie 

À Bordeaux, les poursuites contre UberPop s’intensifient

actualisé le 01/07/2015 à 00h26

"Uberpop=Clandestins, Le préfet doit faire respecter la loi. Il en est la garant", pouvait-on lire sur les taxis bordelais (WS/Rue89 Bordeaux)

« Uberpop=Clandestins, Le préfet doit faire respecter la loi. Il en est la garant », pouvait-on lire sur les taxis bordelais lors d’opérations escargot (WS/Rue89 Bordeaux)

Le Préfet de Gironde et la procureur de la République à Bordeaux ont annoncé ce lundi l’intensification des contrôles et des procédures contre les chauffeurs UberPop. Le même jour, deux hauts responsables de UberPop France ont été placés en garde à vue.


35 procédures de justice. C’est pour l’instant le résultat des contrôles de la police sur des chauffeurs UberPop effectués ces derniers jours. Selon la procureur de la République à Bordeaux Mme Marie-Madeleine Alliot, quatre de ces procédures sont envers des récidivistes.

« C’est un exercice illégal de la profession de taxi et du transport des personnes », déclare Pierre Dartout, Préfet de Gironde

« Un système de délinquance multiforme »

Les chauffeurs UberPop sont sous le coup de différents chefs d’accusation : travail illicite, fraude, distorsion de la concurrence en font partie. En effet ces chauffeurs ne paient pas de charges ni d’impôts, et « bénéficient d’un avantage de compétitivité indu », selon Mme Alliot. Le non-paiement de licence et de charges est d’ailleurs le principal point de discorde entre la plateforme californienne et les chauffeurs de taxi. Les polices de l’air et des frontières seront mises à contribution pour effectuer des contrôles réguliers aux abords de l’aéroport de Mérignac.

Les chauffeurs risquent, en plus d’une condamnation, la confiscation du véhicule, la saisie de leur téléphone et la réquisition bancaire.

L'AUTEUR
Adrien Develay
Adrien Develay
Étudiant en journalisme passionné de radio et des thématiques latino-américaines

En BREF

L’indemnisation des copropriétaires du Signal enfin en vue

par Simon Barthélémy. 399 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Malgré le retrait de l’âge pivot, les opposants à la réforme des retraites ont mené un nouveau blocage à Cestas

par Eloïse Bajou. 991 visites. 1 commentaire.

Bordeaux candidate pour accueillir la maison de la caricature dans l’hôtel de Ragueneau

par Walid Salem. 923 visites. Aucun commentaire pour l'instant.