Enquêtes et actualités gavé locales

Alain Juppé rend sa copie pour réformer l’école

Alain Juppé entre en primaire. L’élection, pas l’école… Le candidat déclaré à droite pour 2017 dévoile ses idées pour réformer l’éducation nationale dans un premier livre-programme (« Mes chemins pour l’école », JC Lattès, sortie le 26 août), et dont il donne les grandes lignes dans un entretien au Parisien Magazine. Le maire de Bordeaux propose notamment …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Alain Juppé rend sa copie pour réformer l’école

Alain Juppé (Xavier Ridon/Rue89 Bordeaux)
Alain Juppé (Xavier Ridon/Rue89 Bordeaux)

Alain Juppé entre en primaire. L’élection, pas l’école… Le candidat déclaré à droite pour 2017 dévoile ses idées pour réformer l’éducation nationale dans un premier livre-programme (« Mes chemins pour l’école », JC Lattès, sortie le 26 août), et dont il donne les grandes lignes dans un entretien au Parisien Magazine.

Le maire de Bordeaux propose notamment de « mettre le paquet » sur l’école primaire où « tout se joue, notamment illettrisme ».

Pour se faire, l’ancien Premier ministre propose de « consacrer des moyens pour alléger les effectifs des maternelles », de « mettre à disposition des crèches des animateurs linguistiques rémunérés » et d’augmenter de 10% les salaires des enseignants du primaire, en contrepartie d’une présence plus importante dans les établissements.

Le tout doit se faire à moyen constant, car Alain Juppé ne veut pas toucher au budget de l’Education nationale, 65 milliards d’euros par an. Il propose pour financer ces réformes de redéployer des postes d’enseignants de collèges et lycées vers le primaire, et de faire « plusieurs centaines de millions d’euros d’économies » sur l’organisation du baccalauréat :

« On me dit que cela coûte 1,5 milliard d’euros. Il faut réduire le nombre d’options et d’épreuves à quatre ou cinq, le reste des acquis étant soumis au contrôle continu. »

Le maire de Bordeaux ne souhaite pas revenir sur la réforme des rythmes scolaires ni sur celle des programmes décidées lors de l’actuel quinquennat. Pas question non plus de toucher la carte scolaire, afin de ne pas aggraver les disparités déjà importantes entre les établissements. Alain Juppé veut toutefois leur donner davantage d’autonomie de gestion, y compris des ressources humaines.

L’ex Premier ministre donne aussi quelques gages sur sa droite : pour lutter contre l’absentéisme scolaire, il suggère par exemple, de « conditionner certaines aides et allocations au respect d’un certain nombre de règles (…) notamment en ce qui concerne le trafic de drogue autour des établissements scolaires, aujourd’hui généralisé. On pourrait adopter un système de contravention immédiate. »

Alain Juppé prévoit de sortir quatre ouvrages pour exposer ses idées d’ici l’automne 2016, avant la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle de 2017.


#Bordeaux

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options