Enquêtes et actualités gavé locales

Enzo Cucchi retrouve au Capc la « philosophie » de son œuvre restaurée

A l’occasion des Journées du patrimoine, le célèbre artiste italien Enzo Cucchi présente au Capc musée une de ses œuvres récemment restaurée.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Enzo Cucchi retrouve au Capc la « philosophie » de son œuvre restaurée

Enzo Cucchi devant son œuvre "Sains titre" restaurée (WS/Rue89 Bordeaux)
Enzo Cucchi devant son œuvre « Sans titre » restaurée (WS/Rue89 Bordeaux)

Enzo Cucchi est de retour au Capc après 30 ans, date de l’exposition qui lui a été consacrée en 1986 :

« Ce musée garde toute sa force » a-t-il dit en redécouvrant les lieux.

Certes, la nef a perdu de son aspect brute et l’aménagement du musée lui-même a une allure plus lisse. Mais le peintre italien reconnaît que, comparé aux musées de son pays pour la plupart « défraichis », il est plus réjouissant de trouver des lieux d’art progresser dans la qualité et la présentation des œuvres.

Il pouvait en effet se réjouir. L’artiste phare du mouvement trans-avant-garde trans-alpin est revenu dans la capitale girondine pour retrouver une de ses peintures restaurée, œuvre majeure de la collection du musée d’art contemporain bordelais.

« Sans titre », qui date de 1985, est une pièce que le musée a acquis en 1987. Elle fait partie d’une série de grands formats que l’artiste a accompli sur le thème de l’errance. Elle représente une enfilade de voitures taillées dans le fer et contrecollées sur un paysage désertique où de larges épaisseurs de peinture donnent une profondeur et une dynamique au convoi. Des nuances et des coulures de noir, représentant tantôt des ombres, tantôt des nuages, procurent une nostalgie qui résonne comme un hommage au nomadisme et à la mémoire du poète Arthur Rimbaud que de longues pérégrinations mèneront jusqu’en Abyssinie…

Après avoir été exposée dans les plus grands musées du monde, la peinture s’est retrouvée en 2001 dans un état de conservation qui ne permettait plus de l’accrocher. Son châssis était attaqué par des insectes xylophages et la toile s’était distendue menaçant l’ensemble du montage. En 2012, le musée a lancé un programme pour sa restauration.

Pour ce faire, l’équipe de conservation, menée par Anne Cadenet chargée de la collection, a eu recourt à l’utilisation d’une technique innovante d’image très haute définition afin de contrôler le vieillissement de la peinture. Elle a entrepris sa restauration sous la supervision de Tiziana Mazzoni, conservatrice-restauratrice.

« La conservation n’est pas seulement un hommage au passé, c’est aussi un travail de transmission de la philosophie de l’œuvre à travers les générations », confie-t-elle.

Philosophie que le peintre retrouve intacte. Il confirme « reconnaître son œuvre » et salue le travail de restauration qu’il a « laissé faire en toute confiance ».

A l’occasion des Journées du patrimoine, le Capc musée expose « Sans titre » restaurée en présence du peintre ce samedi 19 septembre à 11h.


#CAPC

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Plus d'options