Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
659 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Noël au poil pour les quatre pattes

En France, 9 chiens et chats sur 10 vont recevoir un cadeau pour Noël. A Bordeaux, les animaleries prévoient des gammes de produits spécifiques pour l’occasion et les boutiques de toilettage tournent à fond pour un réveillon au poil.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Noël au poil pour les quatre pattes

82% des Français déposeront un cadeau pour leur chien sous le sapin de Noël (Randy Robertson)
82% des Français déposeront un cadeau pour leur chien sous le sapin de Noël (Randy Robertson)

« Tant mieux ! » s’exclame Jean (un pseudo), responsable du rayon animalerie de Truffaut Mérignac. L’enquête 2015 sur le Noël des animaux n’est pas faite pour lui déplaire. Cette année encore, les Français ont bien l’intention de gâter leurs animaux de compagnie avec des cadeau sous le sapin :

« Les chiffres sont en effet révélateurs, précise l’étude. 91% des personnes sondées déclarent qu’elles offriront un cadeau à leur chien à l’occasion de la fête de Noël, une statistique à peine moins élevée concernant les chats (89%). »

Des chiffres qui surprennent mais qui n’ont rien d’exceptionnel (« vous êtes surpris parce que vous n’avez pas de chien ! »). Depuis des années les amis des bêtes expriment un amour sans faille pour leurs fidèles amis. L’enquête menée auprès de 2900 citoyens propriétaires de chiens ou de chats ne fait que confirmer une tendance ressentie depuis une vingtaine d’années.

Des budgets raisonnables

Sauf que pour Frédérique Lardin, responsable d’une boutique de toilettage pour chiens et chats à Bordeaux, les temps changent et les propriétaires aussi :

« Je suis dans le métier depuis 20 ans. Il y a quelques années, le panier moyen était plus élevé que maintenant. Est-ce que c’est la crise ou est-ce que le comportement des propriétaires a changé ? En tout cas, beaucoup plus de jeunes font le choix d’avoir un chien de nos jours et ils n’ont pas forcément les moyens ou l’idée de l’entretenir. »

Question budget, l’étude apporte des pourcentages auprès des sondés :

« La moitié d’entre eux (51%) envisagent un budget compris entre 5 et 15 euros pour faire plaisir à leur chien à Noël. 45% des propriétaires de chats dépenseront le même budget. Les chiens seront vraisemblablement un peu plus gâtés, puisque seuls 18% de leurs maîtres dépenseront moins de 5 euros, contre 33% des individus possédant un chat.
Les budgets “moyens” sont en revanche équivalents : 26% des citoyens paieront entre 15 et 30 euros pour le cadeau de leur chien, tandis que 19% dépenseront une somme équivalente pour leur chat. Enfin, peu nombreux sont les Français à envisager des dépenses supérieures à 30 euros : 5% des propriétaires de chiens, et 3% des possesseurs de chats. »

Frédérique Lardin acquiesce : « c’était mieux avant ». Surtout que pour offrir à son toutou une beauté (coupe au ciseaux et démêlage), il faut compter en moyenne 50€.

Frédérique Lardin, responsable du magasin "Chien beauté" (WS/Rue89 Bordeaux)
Frédérique Lardin, responsable du magasin « Chien beauté » (WS/Rue89 Bordeaux)

« C’est Noël, c’est la bonne occasion »

Pourtant, à la veille des fêtes, le planning de « Chien beauté » est rempli. Le nombre de toilettes est multiplié par quatre par rapport au reste de l’année. Lors de notre entretien, pas de pause, Frédérique Lardin enchaîne les caniches, certains en extase sous la brosse, d’autres tremblotants sous la douche :

« Pour le réveillon de Noël, il y a la famille qui débarque. Ils ont envie que leur chien soit beau, que les membres de la famille le trouvent beau et que celui-ci participe à la fête. Les enfants vont jouer avec, vont le prendre dans leurs bras, il est préférable qu’il sente bon ! »

D’après la spécialiste, Noël coïncide par ailleurs à un cycle d’entretien. Tout comme une toilette est nécessaire entre le printemps et l’été avec la hausse des températures, l’hiver est aussi « l’occasion d’un entretien pour la coupe des ongles, soins des oreilles et des yeux, et le démêlage des poils ». Et comme « c’est Noël, c’est la bonne occasion ».

Les animaux font partie de la famille

Chez Truffaut, « il n’y a pas de ciblage particulier ». Jean assure que toutes les tranches d’âges sont représentées dans sa clientèle :

« Ce qui change à l’approche des fêtes, c’est les gammes de produits. On prévoit les jouets, les habillements, les coussinières… souvent aux couleurs de Noël. Depuis des années, les chiens et les chats font partie intégrante de la famille et, pour les cadeaux, on y pense spontanément. »

Mais les chiens et les chats ne sont pas les seuls a profiter de l’amour de leurs maîtres, certes les poissons rouges ne sont pas de la fête, mais les lapins, les hamsters et aussi les perroquets ont aussi un cadeau de circonstance. « Les Français assument leur animal de compagnie comme faisant partie de leur famille » et, selon l’analyse de l’étude, « ils prennent donc logiquement part aux fêtes de fin d’année, heureux de constater la bonne humeur ambiante et le nombre de caresses potentielles qui vont s’offrir à eux ».

Si Noël est une occasion pour célébrer le plaisir d’offrir et la joie de recevoir, il ne représente qu’un léger sursaut dans le chiffre d’affaire des magasins Truffaut. A croire finalement que les animaux sont gâtés le reste de l’année, avec ou sans prétexte.

« C’est difficile de tout associer à la période de fêtes. On vend 200 à 300 manteaux pour chiens en période hivernale. Même si des modèles ont des motifs avec des sapins ou des branches de houx. Est-ce qu’on peut parler de cadeaux de Noël ? Il y a une autre vague d’achats dès qu’il fait beau au Printemps avec des jeux pour extérieur. »

Et pour ce qui est d’offrir un animal ?

« Nous ne sommes pas favorables », répond Jean du tac au tac :

« On déconseille. On préfère être en contact avec la personne qui va s’en occuper, même si c’est un enfant, ou en tout cas, être en contact avec le premier cercle de la famille. On préfère agir en amont plutôt que voir des animaux rapportés après les fêtes parce qu’on regrette son cadeau. »

Les parents et les grands-parents qui veulent surprendre les enfants avec un chaton ou un chiot, Anne Dupuy, directrice de la SPA de Bordeaux, en voit également défiler à l’approche de Noël. « Pour les chatons, c’est réglé, ce n’est pas la saison ». Mais pour les chiens, les demandes se multiplient :

« En principe, un animal, ce n’est pas pour offrir, précise-t-elle. C’est un projet de vie, ça se réfléchit. Les gens capricieux, on les reconnaît très vite. On reste vigilants et malgré tout, il y a quelques ratés. Certains reviennent en janvier ! »

Adopter un animal à la SPA est globalement 3 fois moins cher que d’en acheter issu d’un élevage. Pour un chat mâle ou femelle, il faut compter 155€, pour un chien mâle 240€ et 280€ une femelle. Dans tous les cas, ils sont vaccinées et stérilisées. Avec ces prix avantageux, à Noël, « comme après le 15 août, une fois les vacances passées », c’est la haute saison pour les demandes d’adoption :

« Finalement, après discussion, moins de la moitié des demandes aboutissent. »

Que l’on se rassure, les animaux qui ne quittent pas le refuge ne sont pas privés de Noël pour autant car, selon la directrice, « les enfant sont ravis de leurs porter des cadeaux, des jouets ou des croquettes ». En amour pour les bêtes, les Français sont toujours les champions d’Europe et, forcément, les chiens ne font pas des chats.


#animal de compagnie

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options