Enquêtes et actualités gavé locales


Puisseguin noircit le bilan 2015 de la sécurité routière

Le nombre de tués sur les routes fait un bond en Gironde : +65,5 % entre 2014 et 2015 passant de 61 à 101 tués. Quarante personnes de plus ont donc perdu la vie sur les routes du département et l’accident de Puisseguin est la principale cause de cette hausse. La pire catastrophe routière depuis …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Puisseguin noircit le bilan 2015 de la sécurité routière

Moins d'accidents mais plus violents sur les routes de France. (Illustration / Wikimedia / Kevin.B)
Moins d’accidents mais plus violents sur les routes de France. (Illustration / Wikimedia / Kevin.B)

Le nombre de tués sur les routes fait un bond en Gironde : +65,5 % entre 2014 et 2015 passant de 61 à 101 tués. Quarante personnes de plus ont donc perdu la vie sur les routes du département et l’accident de Puisseguin est la principale cause de cette hausse. La pire catastrophe routière depuis 1982 en France a fait 43 victimes et 8 blessés. D’ailleurs, en communiquant les chiffres ce mercredi, la préfecture de la Gironde a précisé  que « sans l’accident de Puisseguin, (…) la courbe de la mortalité routière serait à la baisse en Gironde »

Ainsi, en excluant ce drame, on dénombre 58 tués en 2015 contre 61 en 2014 et 80 en 2013. Un chiffre qui selon la préfecture s’explique nécessairement par la politique de sécurité routière grâce aux limitations de vitesse, aux contrôles routiers et aux radars fixes et mobiles.

Morbide décompte

Cependant, le nombre d’accidents et de blessés augmentent aussi, respectivement de 5,7 % et de 7,5%. La barre des 2000 blessés est franchie dans notre département passant de 1984 en 2014 à 2132 en 2015. La vitesse est en cause dans un tiers des accidents mortels, suivie des refus de priorité (15,5%), de l’alcool (12%) et des stupéfiants (4%). Dans ce morbide décompte, les motards et les moins de 25 ans sont les plus rouchés, respectivement 19% et 22% des tués.

Nationalement, la Sécurité routière ne se voile pas la face, affirmant pas qu’il y a « moins d’accidents mais des accidents plus violents. » En effet, le nombre de morts sur les routes de France a progressé l’année dernière malgré la baisse des accidents corporels. Pour autant, le gouvernement affiche toujours son objectif de passer sous la barre des 2000 tués avant 2020. En 2015 ils étaient 3464.


#accidents de la route

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Les fans de « run » réclament une piste à Bordeaux qui tienne la route
Ces zones 30 où on lève peu le pied dans la métropole bordelaise

Photo : SB/Rue89 Bordeaux

Plus d'options