Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
729 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Bordeaux ne touche pas aux taux des impôts locaux

Malgré une baisse des dotations de l’Etat de 22,8 millions pour Bordeaux en deux ans, la Ville a décidé, ce mardi en conseil municipal, de ne pas augmenter ses taux d’imposition. Après une hausse de 5% en 2015, ceux-ci restent de 24,13% pour la taxe d’habitation, de 29,51% pour la taxe foncière sur les propriétés …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Bordeaux ne touche pas aux taux des impôts locaux

Conseil municipal du 28 septembre 2015 (SB/Rue89 Bordeaux)
Conseil municipal du 28 septembre 2015 (SB/Rue89 Bordeaux)

Malgré une baisse des dotations de l’Etat de 22,8 millions pour Bordeaux en deux ans, la Ville a décidé, ce mardi en conseil municipal, de ne pas augmenter ses taux d’imposition. Après une hausse de 5% en 2015, ceux-ci restent de 24,13% pour la taxe d’habitation, de 29,51% pour la taxe foncière sur les propriétés bâties, et de 90,92% sur les propriétés non bâties.

« L’objectif fixé est de ne pas augmenter ces taux pendant la mandature », a rappelé Alain Juppé en amont du conseil municipal.

La Ville annonce vouloir porter ses efforts sur les dépenses de fonctionnement et sur les subventions, qui vont être revues à la baisse.

Mais les recettes dégagées par les impôts locaux vont toutefois augmenter de presque 5 millions d’euros (à 215,8 millions), du fait de la croissance de la population (150600 foyers fiscaux) et des bases de la taxe d’habitation, fixées par la direction générale des finances publiques.

Or ces bases, calculées en fonction des loyers théoriques des logements, flambent avec les prix de l’immobilier : elles ont ainsi grimpées de 56% en 10 ans, relève le conseiller municipal socialiste Matthieu Rouveyre. Il dénonce un accroissement déguisé de la fiscalité dans une ville où les prix de l’immobilier ont flambé ces dernières années.

La mairie fait valoir que le taux de taxe d’habitation de Bordeaux reste « parmi les plus faibles des grandes villes en 2015 » et que la politique d’abattements « est restée très favorable » – 686 euros cettte année, soit près de 20% de la valeur locative moyenne – et bénéficie « à tous les résidents bordelais ».


#Alain Juppé

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


L’œuvre d’art que Pierre Hurmic trouve « particulièrement laide » n’était pas prévue place de la Victoire
Législatives : toujours orpheline de Juppé, la droite girondine déboussolée
Plus d'options