Front commun contre les feux de forêt dans les Landes de Gascogne
Société 

Front commun contre les feux de forêt dans les Landes de Gascogne

Forêt Gascogne

La forêt des Landes de Gascogne est classée à haut risque de feu (DR)

Les départements de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne ont harmonisé mercredi 20 avril, les réglementations en vigueur sur leur département pour mieux protéger la forêt contre les incendies à l’échelle du massif des Landes de Gascogne.

A l’approche de la saison estivale, l’attention est de nouveau portée sur les feux de forêts qui représentent chaque année une menace pour le massif des Landes de Gascogne. Pour mieux réagir, les départements de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne qui disposaient jusqu’alors chacun d’un règlement de protection de la forêt contre l’incendie, disposent depuis ce mercredi 20 avril d’un règlement identique.

Signé respectivement par Pierre Dartout, préfet de la Gironde, Nathalie Marthien, préfet des Landes et Patricia Willaert, préfet du Lot-et-Garonne, le règlement interdépartemental a été rédigé en concertation avec les associations de défense de la forêt contre les incendies (DFCI), les services départementaux d’incendies et de secours (SDIS), l’office national des forêts, les syndicats de sylviculteurs ainsi qu’avec les maires des principales communes forestières des trois départements. Objectifs : simplifier la présentation des arrêtés actuels et mieux sensibiliser professionnels et grand public aux risques.

Les nouveautés

Le nouveau règlement dispose comme auparavant de cinq niveaux croissants de vigilance avec un code de couleur spécifique.

Les deux premiers niveaux sont déterminés en fonction de la période. Ainsi le niveau vert (faible) couvre la période entre le mois d’octobre et la fin du mois de février tandis que le niveau jaune (moyen) couvre la saison estivale.

Les trois niveaux supérieurs en revanche, sont déterminés indépendamment par le préfet de chaque département. Ainsi le niveau orange (élevé) interdit par exemple de faire des travaux en milieu forestier, de circuler ou encore d’allumer des feux d’artifices. Le niveau rouge (très élevé) interdit toute pénétration du massif aux usagers et limite les possibilités de circuler aux ayants droits. Enfin, le niveau noir (exceptionnel) est l’alerte maximale. Dans ces cas-là, l’accès à la forêt est interdit à toute personne et ce pendant toute la journée.

Parmi ces nouveautés, le règlement interdit notamment l’usage des lanternes volantes toute l’année et sur l’ensemble du territoire sans dérogation possible. Il régule aussi la circulation dans les espaces exposés des communes à dominante forestière. En période noire en effet, la circulation et le stationnement des personnes et des véhicules seront interdits sur les voies communales et départementales desservant les espaces les plus exposés. Les voies concernées seront définies dans chaque département par un arrêté préfectoral.

Enfin, le nouveau règlement exige en période orange et rouge que tous les travaux forestiers soient déclarés par les intervenants à la mairie de la commune où se situeront les chantiers. Les activités d’exploitation forestière, de travaux sylvicoles, de génie civil, de service, de carbonisation et de sciage seront également suspendus entre 14h et 22h dans les espaces exposés. En période noire, ces activités seront interdites.

Des mesures qui viennent se rajouter à celles déjà existantes dans les anciens règlements départementaux, entre autres : l’obligation générale de débroussaillement des espaces exposés, l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts, les conditions très strictes de l’emploi du feu et enfin l’interdiction du camping isolé durant les périodes à risque.

1181 feux en 2015

Avec 2,8 millions d’hectares de forêt, la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes est la première région forestière en France. Le massif des Landes de Gascogne qui s’étend sur les trois départements de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne est composé essentiellement de pins maritimes, des résineux particulièrement inflammables qui font de cette forêt un lieu à haut risque. En effet, sur la seule année 2015, 1181 feux ont détruit plus de 1500 hectares de forêt, un chiffre nettement en hausse par rapport à l’année 2014. En juillet dernier, plus de 500 hectares avaient ainsi brulés sur la commune de Saint-Jean-d’Illac.

La hausse du nombre d’incendies due principalement à l’augmentation des activités touristiques sur le massif mais aussi au changement climatique, le vent et la sécheresse des sols favorisant les risques des feux en forêt.

L'AUTEUR
Jorina Poirot
Jorina Poirot
Journaliste en formation à l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine

En BREF

Des expulsés des squats occupent la Bourse du travail à Bordeaux

par Walid Salem. 2 463 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

ANV-Cop21 Gironde décroche trois portraits de Macron dans le Médoc

par Walid Salem. 486 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le groupe Sud Ouest veut supprimer 132 postes dont 18 journalistes

par La Rédaction. 457 visites. 2 commentaires.