Les seniors s’initient aux jeux vidéo à Bordeaux
Société 

Les seniors s’initient aux jeux vidéo à Bordeaux

université des cheveux blancs seniors

Dans le cadre de la semaine nationale des retraités et personnes âgées, Bordeaux organise l’Université des cheveux blancs qui met cette année l’accent sur les jeux vidéo, moyen de favoriser la transmission intergénérationnelle.

« Mamie, on joue à la Wii ? ». Cette question sera sans doute posée ce vendredi dans les salons de l’Hôtel de ville, où se déroule la deuxième édition, entièrement gratuite, de l’Université des cheveux blancs. Créée par la mairie de Bordeaux pour favoriser la transmission intergénérationnelle des savoirs, la première édition avait mobilisé plusieurs milliers de visiteurs.

Il faut dire que Bordeaux compte aujourd’hui 48 000 habitants âgés de plus de 60 ans. Très attractive, la ville devrait attirer 52 000 seniors en 2020. Ces derniers représenteront un tiers de la population communale en 2030, ce qui, au  passage, devrait réjouir les acteurs, toujours plus nombreux, de la « silver économie ». Bordeaux a d’ailleurs adhéré en avril dernier au réseau francophone « Villes Amies des Aînés », affilié à l’Organisation mondiale de la santé. Un réseau qui rassemble les villes soucieuses de créer un environnement urbain participatif et accessible pour leur population âgée.

Cette année, l’Université des cheveux blancs sera axée sur les jeux vidéo et comportera un large espace dédié.

« Notre but est de créer un trait d’union entre les séniors et le jeune public par le prisme des jeux vidéo », explique Damien Beigbeder, président de l’agence événementielle Lenno, sollicitée par la mairie pour concevoir ledit espace.

Consoles collector

L’agence qui organise chaque année le festival des cultures asiatiques Animasia a créé en 2015 le Bordeaux Geek Festival. Elle s’adresse ce week-end à un tout autre public, à travers un espace jeux vidéo organisé en quatre sous-espaces :

« Le premier retracera l’histoire du jeu vidéo depuis sa naissance jusqu’à nos jours et ses évolutions possibles dans le futur avec la réalité virtuelle, explique Damien Beigbeder. Cinq à six jeux emblématiques y seront présentés ainsi que des consoles « collector » telles que la Mega Drive, Nintendo, la Super Nes et la Nes. »

Le public mêlant séniors et plus jeunes pourra aussi jouer, seul ou à plusieurs, sur la plus grande Game Boy du monde. Réalisée par le prestataire bordelais David Bagel, elle mesure 1,60 m de haut.

Les séniors pourront se tester sur la plus grande Game Boy du monde, console née en 1989 et à laquelle leurs enfants ont pu jouer.

Les séniors pourront se tester sur la plus grande Game Boy du monde, console née en 1989 et à laquelle leurs enfants ont pu jouer.

« Le premier jeu vidéo est apparu il y a soixante ans (NDLR : « Tennis for two » en 1958). Les seniors d’aujourd’hui les ont vus naître. Ils pourront jouer ou rejouer à des jeux de leur enfance », précise le président de Lenno.

Le deuxième sous-espace sera consacré à la transmission.

« On part du postulat que les jeux peuvent contribuer à la notion de partage, de transmission. C’est pourquoi nous proposons des « party games » – qui ne prennent tout leur sens que lorsqu’ils sont joués à plusieurs ».

Ainsi, les petits et grands pourront s’affronter à Mario Kart, jeu de course sur la Wii, à Bomberman – où le joueur incarne un petit personnage qui évolue dans un labyrinthe et doit faire exploser ses adversaires ! – ou encore à Mario party sur la GameCube – sorte de jeu de l’oie dans lequel les joueurs dirigent un des personnages de l’univers Super Mario qui se déplace sur le plateau.

« Dans ce lieu seront également proposées quelques vidéos du site PedaGoJeux, fondé par le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, qui informent et sensibilisent les parents aux jeux vidéo », précise Damien Beigbeder.

Let’s dance

Ces vidéos permettent aux parents de mieux comprendre les jeux, de choisir ceux adaptés pour leurs enfants (ou petits-enfants) – certains jeux sont interdits aux moins de 12 voire 16 ans -, de connaître les points de vigilance à surveiller et les jeux débattus…

Un espace « bien-être » démontrera que les jeux vidéo peuvent contribuer à se maintenir en forme au quotidien. On y trouvera des jeux qui favorisent l’exercice physique comme la Wii Sports offrant cinq disciplines sportives (tennis, baseball, golf, bowling, boxe) à pratiquer avec une télécommande capable de reproduire des sensations naturelles, réalistes… Ou encore la Wii Balance Board, un accessoire en forme de pèse-personne électronique, utilisant des capteurs de pressions, et sur laquelle on descend virtuellement des pentes enneigées en ski ou en snowboard, on s’adonne à une séance de yoga ou de fitness…

D’autres jeux vidéo qui entretiennent cette fois les capacités cérébrales et font travailler la mémoire seront aussi en libres accès, comme le jeu de rythme Guitar Hero ou la Cérébrale Académie Wii qui permet de découvrir les performances de notre cerveau aux moyen de différents exercices de mémoire, math, perception, analyse…

As du joystick

Et pour ceux qui souhaitent développer leur psychomotricité, ils pourront s’entraîner à reproduire une chorégraphie sur les rythmes de leur choix avec « Just dance ».

« Ce type de jeux font de plus en plus leur entrée en maison de retraite et rencontrent un vif succès auprès des personnes âgées et du personnel de santé, constate Damien Beigbeder. Ils obligent les séniors à bouger et à entretenir leur mémoire, et cela de manière ludique et conviviale. »

Dernier sous-espace : celui construit autour de la notion d’expériences. « Le public pourra virtuellement participer à un concours de pêche dans le jeu Sega bass fishing. Ou, dans le jeu « Flowers », contrôler le vent pour faire voler un pétale et polliniser la planète afin de transformer un paysage urbain en paysage montagnard. Un jeu qui favorise la méditation, la contemplation, détaille Damien Beigbeder. Nous voulons ainsi montrer qu’il n’y a pas que des jeux qui peuvent, du moins pour les néophytes, paraître basiques ou trop violents. »

Seul point regrettable : l’événement se déroule en semaine quand les écoliers, collégiens et lycéens sont en cours et les adultes travaillent. Mais nul doute que les « silver gamers » présents deviendront des as de la manette !

A la rencontre de personnalités séniors

A l’occasion de l’Université des cheveux blancs, Bordeaux accueille 4 personnalités séniors reconnues : à 9h30, Maryse Wolinski, 73 ans, journaliste et écrivaine, marraine de cette édition, viendra témoigner sur l’importance de la mémoire des anciens et des disparus, l’apprentissage de l’humour et de la liberté, et la nécessité d’aller de l’avant. Elle y présentera son dernier livre « Chérie, je vais à Charlie » (éd. Seuil), dans lequel elle revient sur l’attentat de Charlie Hebdo, qui a coûté la vie à son époux, le dessinateur de presse Georges Wolinski.

A 11h30, Daniel Herrero, 68 ans, ancien joueur et entraîneur de rugby, auteur de « Partir : Eloge de la bougeotte » (éd. La Table Ronde) proposera au public d’« aller voir ailleurs si ça peut faire grandir le monde » ; à 15h, Martine Segalen, 76 ans, sociologue, ethnologue, anthropologue de la famille et de la parentalité et auteur de nombreux essais, parlera des mutations qui traversent nos sociétés bouleversant notamment le rôle des grands-parents amenés à se réinventer.

Les conférences s’achèveront avec l’intervention à 17h de Rudy Ricciotti, 64 ans, architecte et ingénieur lauréat du Grand Prix national de l’architecture en 2006, auteur notamment du Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à Marseille et de la future salle de spectacle de Floirac. Autant d’interlocuteurs qui donneront des pistes pour bien vieillir.

L'AUTEUR
Florence Heimburger
Florence Heimburger
Journaliste indépendante

En BREF

Un arrêté anti-pesticides au Haillan après les résultats de la Campagne Glyphosate

par Walid Salem. 703 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le compteur Linky sur le grill après l’incendie de Carbon-Blanc ?

par Simon Barthélémy. 5 716 visites. 1 commentaire.

Le Marathon de Bordeaux 5e édition, une course de fonds

par Simon Barthélémy et Walid Salem. 4 022 visites. Aucun commentaire pour l'instant.