Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Non, la Jaguar de Bernard Magrez repeinte par JonOne n’est pas à vendre
Brèves 

Non, la Jaguar de Bernard Magrez repeinte par JonOne n’est pas à vendre

par Walid Salem.
Publié le 5 janvier 2017.
Imprimé le 07 octobre 2022 à 17:05
12 224 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Postée sur Le Bon Coin le 4 janvier, une annonce propose à la vente une Jaguar série I XJ6 2.8. Le vendeur, demeurant à Bordeaux, a fixé son prix à 4500€.

C’est une affaire ? Oui. Surtout que la photo qui illustre l’annonce montre la Jaguar appartenant à Bernard Magrez, un modèle de 1967, repeinte par JonOne, un artiste graffeur américain exposé plusieurs fois à l’Institut Culturel de l’homme d’affaires et mécène bordelais.

« C’est une œuvre qui n’a pas de prix ! Monsieur Magrez a demandé cette performance à JonOne, chose que l’artiste a exceptionnellement acceptée puisque les graffeurs n’interviennent pas sur les voitures », confie un responsable de l’Institut.

C’est une boutade ? Pas vraiment. Contacté par Rue89 Bordeaux, le vendeur dit avoir cherché une photo sur internet pour illustrer son annonce, procédure obligatoire pour valider la mise en ligne.

« Je n’avais pas de photo de ma Jaguar. J’ai trouvé cette photo assez sympa et en plus celle que je vends a la peinture assez passée ! », confie le vendeur qui a voulu garder l’anonymat.

L’institut Culturel Bernard Magrez prend l’annonce avec beaucoup d’humour sur sa page Facebook et en profite pour faire la pub à son exposition en cours. C’est déjà ça de pris !

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 619 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 603 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×