Politique  Société 

A Bordeaux, le Front social manifeste « contre la casse du code du travail »

À l’appel du Front social 33, plusieurs centaines de manifestants ont défilé dans les rues de Bordeaux contre la loi travail qui pourrait être légiférée par ordonnance dès juillet. Loïc Prud’homme, candidat FI fraîchement élu député, était au rendez-vous.

Ni le soleil de plomb, ni la présence policière, ne les ont découragés. À 18 heures, ce lundi 19 juin 2017, plusieurs centaines de militants ont défilé de la place de la Victoire jusqu’au Grand Hôtel de Bordeaux, pour dénoncer la seconde version de la loi travail et, plus largement, tous les projets de « lois antisociales » du nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron.

Loïc Prud’homme, député France Insoumise tout juste élu dans la troisième circonscription de Gironde, a rejoint cette mobilisation lancée par le Front social 33 – une organisation composée de syndicats (diverses branches de la CGT, Sud PTT et CNT notamment), de collectifs et d’associations.

« Je veux continuer de porter le message que j’ai véhiculé durant toute ma campagne, déclare le nouveau député, notamment auprès de mes camarades syndicalistes avec qui je bataille depuis des années : ne courbons plus l’échine. Parce que 85% des citoyens sont des salariés, on ne peut imaginer une loi qui maltraite une telle part de la population, appuie-t-il. Et pour cela, je crois à la pérennité de ce mouvement. »

A noter également, la présence de Philippe Poutou, candidat NPA à la dernière élection présidentielle.

Le départ du cortège place de la Victoire à Bordeaux (MD/Rue89 Bordeaux)

Partout en France

Willy, représentant du syndicat Sud PTT, explique :

« L’un de nos premiers combats porte sur l’inversion de la hiérarchisation des normes, qui avait déjà été entamée dans la première version de la loi travail. Aujourd’hui, nous continuons d’insister sur l’idée qu’un accord d’entreprise ne peut supplanter le code du travail. Sans lui, les salariés seront à la merci de leur entreprise et ouvre ainsi la porte à toutes les pressions de la part de leur direction. »

À la même heure, d’autres antennes du Front Social ont également organisé manifestations, réunions et rassemblements dans 34 autres de villes de France. Cécile, représentante de la CGT RSI, explique le choix de la date :

« L’idée, c’était de mobiliser avant les vacances d’été, période à laquelle le gouvernement en profite pour faire passer des mesures difficiles sans avoir à craindre la réaction des syndicats. Pour cette raison, il était important d’engager un mouvement dès maintenant. Le gouvernement est en place, leurs politiques sont prêtes, et pour la riposte sociale, nous le sommes aussi. »

D’après les chiffres du « Front social », ils étaient 20000 participants à répondre aux différents rassemblements organisés sur l’Hexagone.

L'AUTEUR
Margaux Deuley
Margaux Deuley
journaliste en formation à l'EPJ Tours
En BREF

Une centaine de soignants de Pellegrin et Saint-André font front commun

par Xavier Ridon. 239 visites. 1 commentaire.

Alain Juppé liquide la vaisselle et les barquettes en plastique des cantines

par Simon Barthélémy. 988 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vinci paiera plus de 200000 euros par an pour exploiter le parking des Grands Hommes

par La Rédaction. 583 visites. 2 commentaires.