Emmaüs Connect à Bordeaux pour lutter contre la fracture numérique
Société 

Emmaüs Connect à Bordeaux pour lutter contre la fracture numérique

Dans son plan de lutte contre la fracture numérique, l’association Emmaüs Connect s’implante à Bordeaux où elle a inauguré un lieu dans le quartier des Aubiers.

La formation au numérique contre l’exclusion sociale. Voici la devise que l’association Emmaüs Connect, spécialisée dans l’accompagnement au numérique, s’est engagée à faire évoluer dans un local du quartier des Aubiers ouvert au public depuis trois mois. Bordeaux est ainsi la septième ville française où l’association développe ses activités.

Grâce à une quinzaine de bénévoles, une centaine de personnes ont déjà bénéficié d’un accompagnement numérique personnalisé :

« Si certains ont juste besoin d’apprendre sur quel site chercher un emploi, d’autres veulent suivre le dossier scolaire de leur enfant, d’autres encore ont simplement besoin d’une adresse mail pour communiquer avec leurs proches. Mères de familles, jeunes, retraités, tous les profils sont concernés », souligne Alice Chupin, responsable du centre Emmaüs Connect de Bordeaux.

Emmaüs Connect propose également divers ateliers adaptés selon le niveau et les besoins des habitants, d’initiation ou de renforcement, comme lors des « permanences connectées » au cours desquelles les personnes sont aidées au cas par cas pour surmonter leurs difficultés en ligne.

Avec l’objectif de rendre plus de 1000 personnes autonomes en ligne à l’horizon 2018 et proposer de nouvelles initiations au numérique, Emmaüs Connect cherche à élargir sa base de donateurs via une campagne de financement participatif, qui durera tout au long du mois de juin.

Alain Juppé à l’inauguration du local ouvert par Emmaüs Connect aux Aubiers (MD/Rue 89 Bordeaux)

Un facteur d’exclusion pour 13 millions de Français

Ces dernières années ont marqué un tournant dans les politiques de dématérialisation des grandes administrations : paiement des impôts en ligne, services bancaires qui basculent sur smartphone… Le numérique n’est désormais plus une option et, plus qu’une exclusion technique, les difficultés liées au numérique peuvent se doubler d’une exclusion sociale.

Lors de l’inauguration du centre jeudi 8 juin, Alain Juppé a dressé un bilan :

« Nous savons que 13% des français se disent en difficulté avec le numérique. Et lorsqu’on s’adresse à des populations en situation de précarité, le chiffre s’élève à 40%. Il y a là une fracture qui a des conséquences considérables compte tenu du fait qu’il est difficile de se passer d’internet aujourd’hui. »

Considéré comme une zone prioritaire, le quartier des Aubiers n’a pas été choisi au hasard. Le maire de Bordeaux ajoute :

« L’implantation d’Emmaüs Connect aux Aubiers, quartier reconnu d’intérêt régional par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine, s’est imposé naturellement. Nous avons mis au point un programme de renouvellement, qui a été validé avec beaucoup d’enthousiasme par les habitants lors d’un conseil citoyen. Ce qu’Emmaüs Connect apporte au quartier va nous aider à le concrétiser.« 

Engagée pour la solidarité numérique, la ville de Bordeaux s’est dotée de plusieurs services de formation et d’accès à l’équipement. Pour favoriser l’accès à internet pour tous, de nombreux points Wifi gratuits ont été mis en place dans les différents quartiers de Bordeaux (voir la carte, ci-dessous).

L'AUTEUR
Margaux Deuley
Margaux Deuley
journaliste en formation à l'EPJ Tours

En BREF

Après l’incendie des Salinières, c’est au tour de la rue Ferrère

par Esther Suraud. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La deuxième grève pour le climat mobilise moins à Bordeaux

par Lucile Bonnin. Aucun commentaire pour l'instant.

Filiale de Veolia, Soval va rafler le marché du traitement des déchets bordelais

par Simon Barthélémy. 857 visites. Aucun commentaire pour l'instant.