Brèves 

Poutou et les Ford relaxés après leur manif au salon de l’auto

Ce lundi 29 janvier, le tribunal correctionnel de Paris a relaxé trois salariés de l’usine Ford Blanquefort dont l’ancien candidat NPA à la présidentielle, Philippe Poutou. L’entreprise Ford les accusait de « détérioration » d’un de ses véhicules sur lesquels les trois ouvriers étaient montés lors du Salon de l’automobile de Paris en 2012.

« L’enfoncement du capot n’est pas formellement caractérisé » déclare le président du tribunal qui estime, selon l’AFP, qu’il n’y a « pas suffisamment d’éléments pour retenir la culpabilité des prévenus ».

Les fais ont donc été requalifiés en « dégradations contraventionnelles » indique France Télévisions. Et il y a désormais prescription pour produire quelconques contraventions.

Vincent Alauze, Laurent Marzin et Philippe Poutou avaient été condamnés à l’issue d’une procédure simplifiée dite « ordonnance pénale » à 231 euros pour les deux premiers prévenus et 431 euros pour le candidat qui réclame la création de l’immunité ouvrière. Les trois avaient fait appel, contrairement à un syndicaliste CFTC lui aussi condamné.

Le combat des ouvriers ne s’arrêtent pas là car, dès ce jeudi, ils devaient participer au comité de suivi de leur usine à la préfecture de Gironde où doit être à nouveau présenté le futur de Ford Aquitaine Industrie à Blanquefort. Finalement, la CGT dans un communiqué indique que celui-ci « est repoussé par Ford qui dit ne pas être prête mais il aura bien lieu d’ici fin février ».

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.
En BREF

Pic de pollution : la vitesse réduite de 20 km/h en Gironde

par Alexandra Jammet. Aucun commentaire pour l'instant.

Un nouvel espoir pour la ligne TER Bordeaux-Bergerac

par Simon Barthélémy. 391 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mamma : La Maison du vélo change de nom et devient métropolitaine

par La Rédaction. 425 visites. Aucun commentaire pour l'instant.